TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 03/03/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 Romain Gary (1914-1980) 
Author /   Romain Gary (1914-1980)
Romain Gary (1914-1980)
Biographies available: Français  Italiano  English  Español  Deutsch 

 


Romain Gary (1914-1980)

 

Romain Gary, né Roman Kacew le 21 mai 1914 à Vilna dans l’Empire russe (actuelle Vilnius en Lituanie) et mort le 2 décembre 1980 à Paris, est un aviateur, militaire, résistant, diplomate, romancier, scénariste et réalisateur français, de langues française et anglaise. Il signe plusieurs romans sous le nom d’emprunt d’Émile Ajar, en les faisant passer pour l’œuvre d’un tiers. Il est deux fois couronné par le prix Goncourt (1956 et 1975) sous des pseudonymes différents.

D’origine russe, il passe une partie de son enfance avec sa mère en Lituanie puis en Pologne. Arrivé à Nice en 1928, il y fait ses humanités avant de suivre les cours de la faculté de droit d’Aix-en-Provence. Instructeur de l’armée de l’air (1938-1939), il rejoint la France libre dès juin 1940, termine la guerre comme compagnon de la Libération et entre dans la carrière diplomatique en 1945.

Il se fait d’abord remarquer avec l’Éducation européenne (1945), évocation de la résistance polonaise aux nazis, puis se rend célèbre avec Les Couleurs du jour (1952) et surtout Les Racines du ciel (1956), qui lui vaut le prix Goncourt. Dans ce récit (que John Huston adapte au cinéma en 1958), Gary met en scène les désillusions d’un Français idéaliste, Morel, contraint de renoncer à sa lutte contre l’extermination des éléphants d’Afrique. Influencé par les techniques du roman noir américain, ce texte présente la particularité de ne donner accès à l’intrigue qu’à travers le prisme des témoignages fournis par les différents personnages.

Poursuivant sa carrière d’écrivain avec un ouvrage autobiographique, La Promesse de l’aube (1960), qui révèle un humanisme sincère, il renonce bientôt à ses fonctions dans l’Administration et, excepté un bref passage au ministère de l’Information en 1967, se consacre désormais exclusivement à la littérature, au journalisme et au cinéma (il réalise notamment Les Oiseaux vont mourir au Pérou, 1968, et Kill, 1972).

Sous le pseudonyme d’Émile Ajar, il publie trois romans burlesques (Gros-Câlin, 1974 ; La Vie devant soi, prix Goncourt 1975 ; L’Angoisse du roi Salomon, 1979), salués avec enthousiasme par la critique qui croit avoir affaire à un nouvel écrivain. La mystification réussit à un tel point que l’on ne découvrira la véritable identité d’Ajar qu’après la mort de Gary (Vie et mort d’Émile Ajar, posthume, 1981) et que celui-ci, fait unique dans l’histoire littéraire, reçoit une seconde fois le prix Goncourt. Outre ses autres romans (Lady L., 1959 ; La Danse de Gengis Cohn, 1967 ; La Tête coupable, 1968 ; Chien blanc, 1970 ; Les Enchanteurs, 1973 ; Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable, 1975 ; Clair de femme, 1977 ; Les Cerfs-volants, 1980), on lui doit un pamphlet contre le Nouveau Roman (Pour Sganarelle, 1965).

Un an après le suicide de l’actrice américaine Jean Seberg, dont il était divorcé, il se donne la mort le 2 décembre 1980. Il laisse une lettre mystérieusement datée « Jour J » et dans laquelle est notamment écrit : « Aucun rapport avec Jean Seberg » (l’actrice s’est elle-même suicidée le 30 août 1979). Compagnon de la Libération, il a droit aux honneurs militaires lors de ses obsèques à l’église Saint-Louis des Invalides le 9 décembre 1980. Le 15 mars 1981, sa dernière compagne Leïla Chellabi disperse ses cendres, selon son vœu, en mer Méditerranée au large de Menton.

Œuvre littéraire

Sous le nom de Roman Kacew

  • 1935 : L’Orage (nouvelle publiée le 15 février 1935 dans Gringoire)
  • 1935 : Une petite femme (nouvelle publiée le 24 mai 1935 dans Gringoire)
  • 1937 : Le Vin des morts

Sous le nom de Romain Gary

  • 1943 : Géographie humaine (nouvelle)
  • 1945 : Éducation européenne – prix des Critiques
  • 1946 : Sergent Gnama
  • 1946 : Tulipe
  • 1949 : Le Grand Vestiaire
  • 1952 : Les Couleurs du jour
  • 1956 : Les Racines du cielprix Goncourt
  • 1960 : La Promesse de l’aube
  • 1961 : Johnnie Cœur (théâtre)
  • 1962 : Gloire à nos illustres pionniers (nouvelles)
  • 1963 : Lady L.
  • 1965 : Adieu Gary Cooper (The Ski Bum)
  • 1965 : Pour Sganarelle (Frère Océan 1) (essai)
  • 1966 : Les Mangeurs d’étoiles (La Comédie américaine 1)
  • 1967 : La Danse de Gengis Cohn (Frère Océan 2)
  • 1967 : Dix ans après ou la plus vieille histoire du monde (nouvelle)
  • 1968 : La Tête coupable (Frère Océan 3)
  • 1969 : Adieu Gary Cooper (La Comédie américaine 2)
  • 1970 : Chien blanc
  • 1970 : Le Grec (ébauche de roman inachevé)
  • 1970 : À bout de souffle (ébauche de roman inachevé)
  • 1971 : Les Trésors de la mer Rouge
  • 1972 : Europa
  • 1973 : Les Enchanteurs
  • 1974 : La nuit sera calme (entretien fictif)
  • 1975 : Au-delà de cette limite votre ticket n’est plus valable
  • 1975 : Les oiseaux vont mourir au Pérou
  • 1977 : Clair de femme
  • 1977 : Charge d’âme
  • 1979 : La Bonne Moitié (théâtre)
  • 1979 : Les Clowns lyriques
  • 1980 : Les Cerfs-volants
  • 1981 : Vie et mort d’Émile Ajar (posthume)
  • 1984 : L’Homme à la colombe (version posthume définitive)
  • 2005 : L’Orage (nouvelles)
  • 2007 : Tulipe ou la Protestation (théâtre : adaptation scénique du roman)
  • 2014 : Le Sens de ma vie. Entretien, préface de Roger Grenier

Sous le pseudonyme de Fosco Sinibaldi

  • 1958 : L’Homme à la colombe

Sous le pseudonyme de Shatan Bogat

  • 1974 : Les Têtes de Stéphanie

Sous le pseudonyme d’Émile Ajar

  • 1974 : Gros-Câlin
  • 1975 : La Vie devant soi (prix Goncourt)
  • 1976 : Pseudo
  • 1979 : L’Angoisse du roi Salomon

Œuvre cinématographique

  Romain Gary
Romans et récits I, II
Coffret de deux volumes vendus ensemble
Édition publiée sous la direction de Mireille Sacotte

Parution le 16 Mai 2019

Bibliothèque de la Pléiade
3264 pages, rel. Peau, 105 x 170 mm
139.00 € Acheter le livre

ISBN : 9782072842245
Code distributeur : G02870
GENCOD : 9782072842245

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_24252.jpg





URL: http://www.romaingary.org

URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/biographie.asp?ref_aut=7665&lg_pp=fr


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.