TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 16/09/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 Einar Schlereth 
Author /   Einar Schlereth
Einar Schlereth
Biographies available: English  Français  Deutsch  Svenska  Español 

 


Einar Schlereth

 

Né en 1937 à Marienwerder, capitale administrative de Prusse-Occidentale, aujourd’hui en Pologne. Le 1er juin 1945 toute la famille fuit à Bad Neustadt an der Saale, pays d’origine de mon père, située en Franconie (Bavière); cette fuite durera 10 mois.

Le Bac en 1956, puis formation d’angliciste et de romaniste à Hambourg. Ayant rompu avec ma famille fasciste, j’ai dû financer moi-même mes études, en exerçant environ 50 métiers, depuis maçon et débardeur jusqu’à figurant au cinéma et assistant cameraman. En 1957 premières maniféstations à Paris (contre la guerre d’Algérie) et premières expériences avec la police.

De 1960 à 1965 études à Fribourg-en Brisgau. De 1965 à 1966 directeur artistique d’une galerie connue en Suisse. Fin 1966 déménagé à Stockholm, où est née ma fille. En 1967 contacts étroits avec le FLN et les manifestations de masse contre la guerre au Vietnam. Membre de Clarté.

En 1968 retour en Allemagne, à Francfort-sur-le-Main, et engagement actif dans le mouvement étudiant. Premiers articles, traductions et exposés pour des brochures étudiantes. Première publication en 1970 : «Indonesien: Analyse eines Massakers» (L’Indonésie : analyse d’un massacre)  Traductions, entre autres, de Philippe Gavi : « Konterrevolution in Indonesien» (Contre-révolution en Indonésie, Ndlt), Frantz Fanon (Révolution africaine). Cofondateur de la première revue allemande consacrée au Tiers-Monde. Collaboration avec des travailleurs turcs et espagnols et leurs publications ainsi qu’avec des groupes d’étudiants palestiniens, iraniens, éthiopiens, érythréens etc.

En 1971 installation à Hambourg, où j’ai été pendant 25 ans freelancer à la 3ème chaîne de la NDR (Norddeutscher Rundfunk, Radio d’Allemagne du Nord, Ndlt), mais aussi à Radio Brême. Réalisations sur le Tiers Monde, l’environnement (Espagne, Suisse, Canada), les minorités (Basques, Samis, Rhétoromans) ; nouvelles publications sur l’Indonésie et la Chine. 

De 1979 à 1981 séjour en Tanzanie avec ma famille ; travaux pour la radio (dont un cours de kiswahili en 6 parties) et deux livres (dont un seul a été publié, en raison de la crise économique : „Null Uhr - wenn die Sonne aufgeht“ (Minuit- quand le soleil se lève, Ndlt). À mon retour, avec le déclin de l’intérêt pour le Tiers Monde, j’ai dû intensifier mon activité de traducteur. J’ai travaillé pour presque toutes les grandes maisons d’édition allemandes et traduit entre autres des auteurs de renommée mondiale comme Juan Goytisolo (La chanca), Jan Myrdal (dont : « Indien wartet « (L’Inde attend, Ndlt), Fatima Mernissi (La peur de la modernité) et les ouvrages de Victor Ostrovski sur le Mossad. Dix ans Président de la Deutsch-Chinesische Freundschaftsgesellschaft (Amitiés germano-chinoises, Ndlt). Poursuite de la collaboration avec la Palestine, le Timor oriental et Solidarité avec l’Afghanistan (pour qui j’ai édité les « Afghanistan-Blätter » (Journal afghan, Ndlt)) et entrepris un voyage d’inspection à Peshawar, où nous avons entretenus un petit hôpital et une école).

En 1994, année en Andalousie dans une mini-maison avec jardin, sur une terrasse dominant la ville de Motril. Mes jobs à la radio et dans l’édition s’évanouirent peu à peu. Un éditeur en visite m’incita à écrire mes « Mémoires » (où je prédisais avec une effrayante exactitude les conséquences des accords d’Oslo.) Lorsque plusieurs années après il se mit en devoir de les publier, il mourut.

En 1995, départ pour la Suède avec un ami (atteint comme moi du syndrome scandinave), et achat d’une petite maison chacun au village de Klavreström. Comme il devenait de plus en plus difficile de trouver un travail et de se loger (à partir de 1989 les traducteurs « à bon marché » de l’ex-RDA inondèrent le marché ouest-allemand, pour le plus grand bonheur des éditeurs), je m’installai définitivement en Suède en 1998. Au début il m’arrivait encore de trouver des traductions à faire, mais en 1999 fini. Donc à nouveau de petits boulots - rénover des maisons, faire des jardins, diriger des cours de langue, enseigner. Et en 2003 j’ai pris ma retraite. En 2007 voyage de 5 semaines au Venezuela, qui m’a fait une énorme impression,  et où j’ai ressenti pour la première fois, presque physiquement, ce que signifie « liberté », la vraie liberté, pas cette pseudo-liberté dont nous « jouissons » dans nos prétendues démocraties. J’en ai rapporté une série de 6 reportages en suédois, qui a été publiée sur divers sites web et qui est maintenant sur le nôtre.

Et j’en arrive ainsi à la dernière étape (pour le moment) : je suis membre de Tlaxcala depuis 2009, et j’en suis très fier, car je peux travailler en collaboration avec tant de gens engagés qui se sont réellement dédiés à une tâche commune. Et j’espère vraiment que nous la poursuivrons pendant quelques belles années encore, sur ce magnifique site que nous venons de créer.

Voir mon blog ici

[Note de Tlaxcala : suite à un désaccord sur la réalité d'un génocide au Rwanda en 1994, qu'Einar Schlereth remettait en cause, il a quitté notre réseau en 2011].





URL: http://einarschlereth.blogspot.co.uk/

URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/biographie.asp?ref_aut=24&lg_pp=fr


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.