viagra online

http://www.newmoney.gov/newmoney/image.aspx?id=136


TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 16/09/2014 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / #ukuncut : en un an, un hashtag est devenu un mouvement de masse contre les évadeurs fiscaux et les banksters
Date of publication at Tlaxcala: 26/11/2011
Original: A year of #ukuncut
Translations available: Deutsch  Español 

#ukuncut : en un an, un hashtag est devenu un mouvement de masse contre les évadeurs fiscaux et les banksters

UK Uncut

Translated by  Michèle Mialane
Edited by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Le 27 octobre 2010, une semaine seulement après l’annonce par le Ministre des Finances, George Osborne, des plus importantes restrictions au budget des services publics depuis les années 1920,  70 personnes ont remonté à la course l’artère commerçante londonienne d’Oxford Street et ont entamé un sit-in devant la boutique de Vodafone . Cette firme avait soustrait au fisc 6 milliards de livres anglaises (7 milliards d’euros). C’est pourquoi nous avons fermé la boutique qui lui servait de vitrine. UK Uncut venait de naître.

 
 
 
Tout a démarré avec une idée et le lancement d’un hashtag, qui se sont tous deux répandus à la vitesse de l’éclair dans les médias sociaux. Au bout de trois jours, le 30 octobre, 30 boutiques Vodafone avaient été fermées à travers le pays. Une semaine plus tard c’était le lancement de la Big Society Revenue and Customs - si le gouvernement ne veut rien faire contre ceux qui ne paient pas leurs impôts, c’est nous qui nous y mettrons. Nous avons ajouté à notre liste l’empire du mauvais payeur Philip Greens  et fermé sa plus importante boutique. À Bury St Edmunds, Alex et sa mère se sont couchés devant la porte d’une boutique Vodafone et l’ont contrainte à fermer. Deux jours plus tard, à l’occasion de la « date limite de paiement  » il y a eu dans le pays 55 marches de protestation dans des artères commerçantes de diverses villes. À BHS, dans le plus grand magasin Topshop de Londres, des militants ont organisé une « journée du sport » avec course à l’œuf, matches de foot et sauts en ciseau. Une jeune de 15 ans, à Liverpool, a organisé une action, fait fermer une boutique Topshop puis s’est dépêché de rentrer chez elle travailler pour son examen GCSE (équivalent du BEPC, NdlT). Le 30 octobre, la veille de la date limite pour la déclaration d’impôts, nous nous sommes à nouveau mobilisés, cette fois c’est Boots et Tesco que nous avons ajouté à notre liste. Au total il y a eu dans le pays près de 30 actions. En peu de mois, nous étions devenus un mouvement national.
 
En février nous sommes passés au deuxième stade de notre campagne. Nous nous sommes intéressés aux banques. Et « uncut » s’est internationalisé. Le 26 février, UK Uncut et US Uncut qui venait de naître ont organisé un „Bail-in“ des banques „sauvées“. Plus de 100 actions ont eu lieu, de Londres à Dundee et de New-York à Honolulu. Nous avons créé des jardins d’enfants, des laveries, des écoles, des foyers pour SDF, des clubs de théâtre, des ambulances, des maisons pour jeunes, des agences pour l’emploi et des centres de loisirs dans les banques à travers toute la Grande-Bretagne. Notre message était simple : c’est leur crise, elles doivent payer.
 
En mars nous avons continué au même rythme. Le 26 mars  nous avons rejoint les 500 000 personnes qui exigeaient une alternative aux coupes budgétaires et à l’austérité. Venus de tout le pays, des groupes d’UK Uncut se sont rassemblés pour occuper Oxford Street, des banques et des boutiques et les transformer en bibliothèques et théâtres, à BHS on a représenté une pièce de Shakespeare avec Sam et Anthony West et Josie Long et Mark Thomas ont fait du cabaret en plein air. Des centaines de personnes se sont jointes à nous pour occuper la boutique Fortnum and Mason , une épicerie emblématique non seulement en tant que fournisseur de la Reine, mais aussi en tant que mauvais payeur. Au cours de cette manifestation, qu’une fonctionnaire de police de haut rang présente sur les lieux a qualifiée de raisonnable et non-violente, 145 d’entre nous ont été et arrêtés et mis en examen. 30 d’entre nous font encore l’objet de poursuites. Les médias et le Parlement nous ont couverts d’insultes. Mais, durant ces temps difficiles, de belles choses ont également été accomplies. Le soutien et la solidarité que nous avons reçus de groupes ou d’individus, d’ONG et de syndicats, de Mums-uncut et Art-uncut nous ont donné du souffle et des idées.
En mai : nous revoilà! Nouvelle occupation des banques dans tout le pays pour une opération d’urgence dans le but de stopper les restrictions budgétaires du NHS (notre système de santé public). Des militants en tenue d’hôpital, armé de bandages et de sang artificiel, ont improvisé des « salles d’op » dans des agences de grandes banques RBS, Natwest, Barclays et Lloyds. Uncut s’internationalisait de plus en plus. Les « uncut » portugais et canadiens ont organisé leurs premières actions.
Uncut US a procédé en avril à quatre jours d’occupation de firmes qui évitent l’impôt, du New Hampshire à Hawaï.
En juin, nous avons soutenu les ouvriers en grève pour une alternative, la Big Society-Petit déjeuner a apporté un thé de solidarité au piquet de grève pour montrer que nous sommes tous « dans le même bateau ». Ce jour-là 700 000 personnes étaient en grève, en novembre il y en aura sans doute des millions.
Le 9 octobre nous avons pris part à un acte de désobéissance civile d’une ampleur inconnue dans ce pays depuis de nombreuses années. Plus de 200 personnes venues de tout le pays ont convergé vers le Pont de Westminster afin d’y livrer une dernière grande bataille pour sauver le NHS. Sous le soleil d’automne nos clowns-médecins nous amusaient, nous nous sommes joints au personnel soignant, aux patients, aux syndicats et citoyens inquiets . Nous sommes venus bloquer le pont et le projet de loi. En partant nous sous avions l’impression d’avoir reçu l’aval de gens prêts à défendre ce qui est bon et de partager leur esprit. À la fin de cette action s’est formée la première Assemblée générale issue de Occupy London ; leurs courageux militants campent toujours  devant la cathédrale Saint-Paul.
Quelle année ce fut ! Tous les gens de UK Uncut qui ont participé devraient être fiers de ce qu’il ont fait et se sentir investis de la poursuite des actions. Tout cela, nous y sommes arrivés en une année seulement. Un simple hashtag et une idée ont suffi à susciter un réseau national et international de citoyens actifs.
UK Uncut se compose de tous ceux qui prennent part à des actions. Nous sommes vous. Nous sommes des mères et des retraités, des syndicalistes et des étudiants, des employés du privé et des chômeurs, des handicapés et des scolaires. Nous sommes des gens ordinaires qui se dressent - ou s’assoient - au nom de ce qu’ils croient et des changements qu’ils souhaitent.
Il arrive qu’on nous demande ce que nous autres à UK Uncut avons obtenu et espérons obtenir. Rappelez-vous donc les actions directes, créatives et fécondes, que nous avons entreprises ensemble, les réseaux d’amis et de militants que nous avons forgés, et les débats sur de véritables alternatives à ces restrictions budgétaires inutiles que nous avons suscités. Nos demandes ont été abondamment exposées dans la presse nationale, le thème de l’évasion fiscale a été abordé à la télé de la conduite à tenir quand on est pris pour cible par UK Uncutaux heures de grande écoute, nous avons contribué à donner sa forme à ce débat et placé l’évasion fiscale tout en haut de l’agenda politique. Les avocats de la reine nous ont donné raison, les instances britannique des revenus et de la fiscalité ont réuni séminaires de formation à notre sujet et des experts ont débattu de la conduite à tenir , quand on est pris pour cible par UK Uncut. Une foule de personnalités nous ont exprimé leur soutien, tandis que Boris Johnson, le maire de Londres, et Theresa May, la Ministre de l’Intérieur, se déchaînaient contre nous.
Repensez aussi aux victoires politiques durement acquises, qui lentement mais sûrement amèneront de véritables changements politiques. À la Chambre des Communes, des parlementaires s’engagent à nos côtés, cosignent des demandes préventives (Early Day Motions, EDM ) et essaient de déposer un projet de réforme fiscale. Nos campagnes ont poussé la Cour des Comptes (National Audit Office) et la Commission spéciale du Ministère des finances (Treasury Select Committee) à examiner de plus près des deals conclus avec les évadés fiscaux.
Nous avons encore un long chemin devant nous et beaucoup à apprendre, mais ensemble nous y parviendrons
 

Nicholas Shaxson : paradis fiscaux, système bancaire & UK Uncut





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.ukuncut.org.uk/blog/a-year-of-ukuncut
Publication date of original article: 27/10/2011
URL of this page: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=6282

 

Tags: EuropeGrande-Bretagne#ukuncutMesures d’austérité Restrictions budgétairesNéolibéralismeContestationUnion européenneBanksters
 

 
Print this page
Print this page
  Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.