TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 20/08/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UMMA 
UMMA / Sarkozy et Cameron préparent le débarquement en Libye
Date of publication at Tlaxcala: 30/05/2011
Original: Sarkozy e Cameron preparano lo sbarco in Libia
Translations available: English  Deutsch 

Sous l’aile protectrice du porte-avions USS George H.W. Bush
Sarkozy et Cameron préparent le débarquement en Libye

Manlio Dinucci Μάνλιο Ντινούτσι مانليو دينوتشي

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Au terme du sommet du G8 de Deauville, Sarkozy a annoncé qu’il se rendrait à Benghazi avec le Premier ministre britannique Cameron, vu que “nous avons les mêmes idées”. Une essentiellement : “Aucune médiation n’est possible avec Kadhafi ”. Obama a exprimé la même idée : “Nous ne mollirons pas tant que le peuple libyen ne sera pas protégé et l’ombre de la tyrannie disparue”. Bref, ils s’apprêtent à occuper la Libye.

Et tandis que le G8 demande à Tripoli “la cessation immédiate de l’usage de la force”, l’OTAN intensifie ses incursions aériennes qui, en moins de huit semaines, ont dépassé les 8 500. Elles partent pour la plupart des bases du sud de l’Italie, approvisionnées par les autres. Pise est continuellement survolée par des C-130J et d’autres avions cargos qui, depuis l’aéroport militaire acheminent vers les bases méridionales les bombes et les missiles de la base US de Camp Darby (préfigurant ainsi l’entrée en fonction de la plaque tournante aérienne nationale, par laquelle transiteront tous les militaires et tous les matériels destinés aux les théâtres d’opération). L’entrée en action d’ hélicoptères français Tigre, probablement flanqués d’Apache britanniques, confirme que les attaques aériennes préparent le débarquement.

 

Fait encore plus significatif : l’arrivée en Méditerranée d’un imposant groupe naval d’attaque, guidé par porte-avions nucléaire le plus puissant et moderne de la classe Nimitz, baptisé USS George H.W. Bush, en l’honneur du président qui mena en 1991 dans le Golfe la première guerre de l’après-guerre froide (on en est aujourd’hui à la cinquième). De 333 mètres de long et 40 de large,  il transporte 6 000 hommes, 56 avions (qui peuvent décoller à 20 secondes d’intervalle) et 15 hélicoptères, et il est doté des systèmes les plus sophistiqués de guerre électronique. C’est donc une grande base militaire mobile. Et en même temps une centrale nucléaire mobile : il a deux réacteurs à eau pressurisée PWR A4W/A1G, dont la vapeur actionne les turbines des quatre hélices. Une centrale nucléaire qui, alors qu’elle a à son bord des réacteurs plus dangereux que ceux de Fukushima, entrera dans la baie de Naples et dans d’autres ports.

Le porte-avions George H.W. Bush est flanqué d’un groupe de combat naval formé des destroyers contre-torpilleurs et lance-missiles USS Truxtun et USS Mitscher, des croiseurs lance-missiles USS Gettysburg et USS Anzio et de huit escadrilles aériennes. Ce groupe va renforcer la VIème Flotte dont le commandement est à Naples, rejoignant d’autres unités, parmi lesquelles les sous-marins nucléaires Providence, Florida et Scranton. La VIème Flotte est aussi renforcée par l’un des plus puissants groupes d’attaque amphibie, conduit par l’USS Bataan, qui à lui seul peut débarquer 2 000 Marines, doté d’hélicoptères et d’avions à décollage vertical, d’artillerie et de tanks. Ce navire est flanqué de deux autres navires d’attaque amphibie, l’USS Mesa Verde et le l’USS Whidbey Island, qui a effectué du 13 au 18 mai une visite à Tarante, dans les Pouilles. Il a à son bord quatre énormes véhicules hovercraft de débarquement qui, avec un rayon d’action de 300 miles, peuvent transporter rapidement jusque sur la côte 200 hommes à la fois, sans que le navire soit en vue depuis la côte. Tout est prêt, donc, pour le débarquement “humanitaire” en Libye. Aux Européens l’honneur de débarquer les premiers, sous l’aile protectrice du porte-avions Bush.





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.ilmanifesto.it/area-abbonati/in-edicola/manip2n1/20110528/manip2pg/09/manip2pz/303960/
Publication date of original article: 28/05/2011
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=4900

 

Tags: LibyeOTANCameronSarkozyObamaVIème FlotteGuerres impérialistes
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.