TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 11/04/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 USA & CANADA 
USA & CANADA / Les Asiatiques-USAméricains sont attaqués : pourquoi les accusations de crimes haineux sont-elles si rares ?
Les élus réagissent : « Nous devons arrêter de trouver des excuses » à la violence raciale
Date of publication at Tlaxcala: 18/03/2021
Original: Asian-Americans are being attacked. Why are hate-crime charges so rare?
Lawmakers react: ‘We must stop making excuses’ for racial violence


Les Asiatiques-USAméricains sont attaqués : pourquoi les accusations de crimes haineux sont-elles si rares ?
Les élus réagissent : « Nous devons arrêter de trouver des excuses » à la violence raciale

Various Authors - Autores varios - Auteurs divers- AAVV-d.a.

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

 Les élus U.S. réagissent : « Nous devons arrêter de trouver des excuses » à la violence raciale

Par Glenn Thrush et Emily Cochrane

 

Appeler la violence raciale « pour ce qu'elle est exactement », selon une députée

La représentante de Washington, Marilyn Strickland, a déclaré mercredi que les gens « doivent cesser de trouver des excuses » à la violence raciale, un jour après qu'un homme blanc a tué huit personnes, dont six femmes d'origine asiatique, à Atlanta.

« La tragique fusillade d'Atlanta a tué hier huit personnes, dont six femmes asiatiques. Aux familles des victimes, vous avez mes plus sincères condoléances. Ce crime comporte des éléments que nous essayons d'aborder ici au Congrès : la violence armée, la violence contre les femmes et la montée fulgurante de la violence, dont nous sommes témoins contre la communauté A.A.P.I. (USAméricains d’origine asiatique et océanienne). La violence à caractère racial doit être dénoncée pour ce qu'elle est exactement, et nous devons cesser de lui trouver des excuses ou de la faire passer pour une angoisse économique ou une addiction sexuelle. En tant que femme noire et coréenne, j'ai une conscience aiguë de ce que l'on ressent quand on est effacé ou ignoré. Et comment la position par défaut lorsque la violence est commise contre des personnes de couleur ou des femmes est de ne pas affronter la haine qui est souvent la motivation. Les mots comptent. Le leadership compte. Nous devons tous condamner haut et fort les actions et le langage ancrés dans la peur et le sectarisme qui nous font du mal à tous »

La fusillade d'Atlanta a envoyé une onde de choc à Washington mercredi, résonnant avec le contingent de plus en plus puissant des membres asiatiques-usaméricains du Congrès.

« La violence à caractère racial doit être dénoncée pour ce qu'elle est exactement - et nous devons cesser de lui trouver des excuses ou de la faire passer pour de l’angoisse économique ou de l’addiction sexuelle », a déclaré Marilyn Strickland, une démocrate coréenne-usaméricaine de Washington, dans un discours prononcé à la Chambre des représentants.

« En tant que femme noire et coréenne, a-t-elle ajouté, j'ai une conscience aiguë de ce que l'on ressent lorsqu'on est effacé ou ignoré, et de la façon dont la position par défaut, lorsque des violences sont commises contre des personnes de couleur ou des femmes, consiste à ne pas affronter la haine qui en est souvent la motivation. »

L'homme arrêté pour ces meurtres, Robert Aaron Long, 21 ans, de Woodstock, en Géorgie, a déclaré aux autorités qu'il avait lutté contre une « addiction sexuelle » et qu'il avait ciblé les entreprises où travaillaient les victimes pour se débarrasser de la tentation. M. Long est blanc.

Six des huit victimes tuées mardi étaient d'origine asiatique, selon les autorités ; un responsable du consulat de Corée du Sud à Atlanta a confirmé mercredi que quatre d'entre elles étaient d'origine coréenne.

Mme Strickland, qui est née à Séoul et a fait des études supérieures à Atlanta, était l'une des trois femmes d'origine coréenne à être élues au Congrès l'année dernière, avec la représentante Young Oak Kim, républicaine de Californie, et la représentante Michelle Park Steel, républicaine de Californie. Ce sont les trois premières femmes coréennes-usaméricaines à être élues au Congrès.

« Nous ne devrions jamais être indignés par la violence qui cible uniquement ceux qui nous ressemblent », a déclaré le représentant Andy Kim. Photo Bryan Anselm pour le New York Times

Le Congressional Asian Pacific American Caucus a déclaré que le groupe était « horrifié par les nouvelles provenant de Géorgie à un moment où nous voyons déjà un pic de violence anti-asiatique. Bien que les détails ne soient pas encore connus, au moins la moitié des victimes semblent être des femmes asiatiques-usaméricaines. Nous sommes de tout cœur avec les victimes et leurs familles ».

Le représentant Andy Kim, un démocrate du New Jersey qui est également d'ascendance coréenne-usaméricaine, a publié sur Twitter un fil angoissé exprimant sa détermination à aborder les problèmes de violence contre les personnes et les femmes asiatiques.

« Nous ne devrions jamais être indignés par la violence qui ne vise que ceux qui nous ressemblent. La haine se présente sous de nombreuses formes », a-t-il écrit, exhortant les membres de la Chambre des représentants à relancer la loi sur la violence à l'égard des femmes, qui a expiré et qui, par coïncidence, devait être votée mercredi.

Ces meurtres risquent de relancer les débats sur la violence armée, qui se sont enflammés puis calmés après d'autres massacres dans le pays.

« Ce genre de violence se produit trop souvent en USAmérique. Et nous pleurons avec ceux qui pleurent », a déclaré le sénateur Raphael Warnock, un démocrate de Géorgie originaire d'Atlanta, aux journalistes au Capitole. « Mais nous devons faire tout ce que nous pouvons en termes de lutte contre le sectarisme et la haine dans notre pay »".

Le sénateur Jon Ossoff, un démocrate qui a été élu pour représenter l'État avec M. Warnock plus tôt cette année, a salué « l'action rapide » de la police dans cette affaire.

« Alors que le motif de la terrible violence de la nuit dernière fait toujours l'objet d'une enquête, j'exprime mon amour et mon soutien à la communauté asiatique-usaméricaine, qui a subi une augmentation choquante de la violence et du harcèlement au cours de l'année dernière, et je suis solidaire avec elle », a-t-il déclaré dans un communiqué.

Les Asiatiques-USAméricains sont attaqués. Pourquoi les accusations de crimes de haine sont-elles si rares ?

par Nicole Hong et Jonah E. Bromwich

 

 Victor Shey et sa fille AnnaLene Shey, 7 ans, ont assisté à une veillée dans le Queens, N.Y., mercredi, pour les victimes d'une fusillade en Géorgie, dont six étaient des femmes d'origine asiatique. Photo Andrew Seng pour le New York Times

La fusillade d'Atlanta, au cours de laquelle six femmes d'origine asiatique ont été tuées, s'inscrit dans le cadre d'une conversation publique torturée sur la manière de faire face à une augmentation des rapports de violence à l'encontre des USAméricains d'origine asiatique, qui se sentent de plus en plus vulnérables à chaque nouvelle attaque.

De nombreux incidents n'ont pas donné lieu à des arrestations ou n'ont pas été qualifiés de crimes haineux, ce qui rend difficile de déterminer avec des données fiables dans quelle mesure les USAméricains d'origine asiatique sont pris pour cible.

Les enquêteurs ont déclaré qu'il était trop tôt pour déterminer le motif des attaques d'Atlanta. Après l'arrestation d'un suspect, Robert Aaron Long, celui-ci a nié avoir des préjugés raciaux et a déclaré aux autorités qu'il avait perpétré les fusillades pour se venger de son « addiction sexuelle ».

La fusillade d'Atlanta et d'autres attaques récentes ont mis en lumière les questions difficiles que soulève la preuve d'un mobile raciste. Les agressions concernaient-elles par hasard des victimes asiatiques ? Ou les agresseurs ont-ils délibérément ciblé les Asiatiques d'une manière tacite qui ne pourra jamais être présentée comme une preuve devant un tribunal ?

De nombreux USAméricains d'origine asiatique se demandent dans quelle mesure les stéréotypes culturels qui les présentent - en particulier les femmes - comme des cibles faibles ou soumises ont joué un rôle.

Une fusillade dans trois salons de massage de la région d'Atlanta a fait six mortes parmi des femmes asiatiques. Elle a été considérée comme la dernière en date des crimes de haine contre les USAméricains d'origine asiatique, mais il a été difficile de prouver cette augmentation.

À mesure que se déroule le débat sur ce qui constitue légalement un préjugé antiasiatique, la communauté est aux prises avec le fait que la loi n'est tout simplement pas conçue pour tenir compte des nombreuses façons dont les Asiatiques-USAméricains sont victimes de racisme.

Selon les experts, il peut être particulièrement difficile de prouver un motif raciste lors d'attaques contre des Asiatiques. Il n'existe pas de symbole de haine anti-asiatique largement reconnu, comparable à un nœud coulant ou à une croix gammée. Historiquement, de nombreuses victimes asiatiques de crimes dans le pays étaient des propriétaires de petites entreprises qui ont été volées, ce qui complique la question du motif.

« Il existe un prototype reconnaissable de crime haineux anti-noir, antisémite ou anti-gay », a déclaré Lu-in Wang, professeur de droit à l'Université de Pittsburgh. « Ils sont souvent plus clairs ».

Les Asiatiques-USAméricains sont très divisés sur les meilleures mesures à prendre pour endiguer la violence, ce qui reflète les grandes différences idéologiques et générationnelles au sein d'un groupe qui englobe des dizaines d'ethnies.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.nytimes.com/live/2021/03/17/us/shooting-atlanta-acworth#the-suspect-in-the-spa-attacks-has-been-charged-with-eight-counts-of-murder
Publication date of original article: 17/03/2021
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=31074

 

Tags: Féminicides racistesTuerie d'AtlantaSinophobieAsiatophobieCrimes haineuxAsiatiques-USAméricainsAmeriKKKa
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.