TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 19/01/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / Cochons d'Inde Unis
Date of publication at Tlaxcala: 11/01/2021
Original: Guinea Pigs United

Cochons d'Inde Unis

Gilad Atzmon جيلاد أتزمون گيلاد آتزمون

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Peu de pays sont assez courageux ou téméraires pour mener une vaste expérience médicale sur l'ensemble de leur population et mettre en danger les personnes vulnérables. La Grande-Bretagne et Israël l’ont fait.

 

 Le 8 décembre, la Grande-Bretagne a été le premier pays occidental à commencer à « immuniser sa population ». Deux semaines plus tard, quelques jours avant Noël, la Grande-Bretagne a compris qu'elle était en proie à de graves difficultés. Le Covid-19, le virus qui était censé disparaître de nos vies, avait muté en quelque chose d'autre. Le 19 décembre, le Premier ministre Boris Johnson a admis que les scientifiques britanniques avaient identifié un nouveau mutant Covid-19 qui est « à 70% plus transmissible » que ses ancêtres. La Grande-Bretagne a introduit des restrictions locales plus strictes, mais malgré celles-ci, ainsi que la vaste campagne de vaccination, le nombre de cas de Covid-19, d'hospitalisations et de décès n'a cessé d'augmenter. Ils augmentent de façon exponentielle chaque jour.

 Israël a lancé sa campagne de vaccination de masse quelques jours après la Grande-Bretagne. En deux semaines, Israël a réussi à vacciner près de 20 % de sa population. Israël est de loin le vainqueur mondial du concours de vaccination de masse, mais le pays est également en grande difficulté. Tout comme la Grande-Bretagne, Israël est confronté à une énorme vague de Covid-19. Son système de santé national est au bord de l'effondrement et la question inévitable est de savoir si ces crises sanitaires similaires (sinon identiques) sont liées au fait que les deux pays ont mis en place de vastes campagnes de vaccination contre le covid-19.

Aujourd'hui, dans le plus grand quotidien israélien News12, des informaticiens israéliens ont révélé que la mutation britannique est sur le point de devenir la souche de  Covid-19 dominante en Israël. Vous vous demandez peut-être comment la souche mutante britannique a réussi à faire son aliyah et à s'installer si confortablement dans l'État juif. L'article de News 12 peut répondre à cette question. « Les cas en Israël n'augmentent pas uniformément : il y a un ralentissement significatif dans le secteur arabe (israélien), qui était dans le passé le principal sujet de préoccupation. D'autre part, il y a une épidémie majeure dans le secteur (juif) ultra-orthodoxe. Cette semaine, 1,3 % de tous les ultra-orthodoxes ont été testés, et le taux d'augmentation des testés positifs chez les enfants (63 %) cette semaine était presque le double de celui des adultes. Dans le secteur ultra-orthodoxe, le nombre de personnes testées a été multiplié par 16 en quatre semaines, soit un doublement chaque semaine - de 100 personnes testées par jour (par million de personnes) à 1 600 personnes testées, et tout cela en un mois. Un tel taux de croissance n’avait pas été observé depuis le début de la pandémie et est probablement dû, au moins en partie, au mutant britannique. On estime que le mutant britannique représente environ 20% de tous les ultra-orthodoxes testés positifs ».

Cela doit faire sourciller. Pourquoi la souche mutante britannique se répandrait-elle si largement parmi les juifs orthodoxes ? Pourquoi ne se propage-t-elle pas aussi rapidement dans la population arabe ?

Nous pouvons peut-être nous référer à information très importante à ce sujet. Les Arabes israéliens pourraient s’en sortir mieux sur le front de Covid-19 parce que beaucoup d'entre eux semblent réticents au vaccin. Le titre du Marker israélien du 27 décembre indiquait « Un motif d'inquiétude : Les Arabes (israéliens) ne viennent pas se faire vacciner ». Le Marker soulignait que des citoyens juifs de tout Israël se rendent dans les villes et villages arabes pour recevoir les vaccins destinés aux Arabes. Selon un responsable d'un centre de vaccination à Nazareth, 70 à 80 % des personnes qui viennent se faire vacciner sont juives. Certaines d'entre elles parcourent jusqu'à 50 km pour le faire.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Le 3 janvier, le site d'information israélien Walla a rapporté que « les ultra-orthodoxes sont en tête dans la campagne de vaccination de la population".  Walla a confirmé que « le pourcentage de personnes vaccinées contre la corona dans la société ultra-orthodoxe est plus élevé que dans le reste de la population de tous âges ».

Je ne comprends pas pourquoi les Israéliens ont décidé de devenir des cobayes dans cette expérience imprudente et non scientifique sur les vies humaines. Une option qui ne peut être écartée est qu'Israël se dirige à nouveau vers une élection et il est plus que probable que les dirigeants israéliens ont cru qu'une campagne de vaccination de masse pourrait se traduire par un succès électoral.

Dans l'état actuel des choses, il est difficile de nier la possibilité d'une corrélation entre la vaccination de masse et une forte hausse des cas de Covid-19 en Israël et en Grande-Bretagne. Il est difficile de nier le fait que les Arabes israéliens qui, dans l'ensemble, évitent le vaccin se portent bien mieux que les juifs orthodoxes qui semblent également croire en Pfizer.

Outre les révélations sur la souche britannique, nous avons également appris l'existence d'une souche sud-africaine très dangereuse et peut-être résistante aux vaccins actuels. Il suffit de très peu de recherches pour comprendre que l'Afrique du Sud, avec le Brésil et la Grande-Bretagne, a été le terrain d'essai de nouveaux vaccins depuis septembre dernier. Ce n'est plus un secret que c'était à peu près au même moment que les nouveaux mutants ont été découverts, au moins en Grande-Bretagne.

Je souligne ici la possibilité dévastatrice d'un lien entre les vaccinations de masse et les pics de Covid-19. Je ne suis pas qualifié pour soutenir ou expliquer les données scientifiques qui pourraient causer cette corrélation. Mes faits sont étayés par des données accessibles au grand public par le biais des principaux médias. Je ne suis ni épidémiologiste ni virologiste et j'espère vraiment que les personnes ayant une formation scientifique appropriée pourront réfuter les questions soulevées ci-dessus.

Parfois, je souhaite vraiment me tromper.  

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://gilad.online/writings/2021/1/9/guinea-pigs-united
Publication date of original article: 09/01/2021
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=30486

 

Tags: Crise du CoronavirusCampagnes de vaccinationRoyaume-UniPalestine/IsraëlMutations virus Covid-19
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.