TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 16/01/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 AFRICA 
AFRICA / Trump, le droit international et le Sahara occidental
Date of publication at Tlaxcala: 19/12/2020
Original: Trump, el derecho internacional y el Sahara Occidental
Translations available: English  Deutsch 

Trump, le droit international et le Sahara occidental

Ali Salem Iselmu علي سالم اسلمو

 

Lorsque j'ai lu le tweet du président Trump reconnaissant la souveraineté du Maroc sur le Sahara occidental, j'ai été outré et consterné par la portée et la gravité de la nouvelle. Les Sahraouis sont un peuple aux racines profondes, enraciné dans la culture du désert et la tradition nomade. Nous avons cependant été lésés par le président de la première puissance mondiale. La destruction du droit à l'autodétermination, l'attaque d'un territoire non autonome, dont le peuple vit en exil depuis longtemps, brise les arguments de la paix et du droit international. Ils sapent l'ordre qui est né en 1945 à San Francisco avec la création des Nations unies. 

Zulet, El Correo

 

Comment le président de la première démocratie au monde peut-il parler de fraude électorale, faire appel aux tribunaux de son pays et se battre pour chaque vote dans un duel avec le président élu Joe Biden ? Au lieu de cela, lorsqu'il a annoncé la reconnaissance de la souveraineté du Maroc sur le Sahara, il n'a même pas consulté l'avis du Tribunal de La Haye de 1975 ni le rapport de 2002 de Hans Corell, conseiller juridique de l'ONU. Les Sahraouis sont entrés en guerre le 13 novembre dernier. Leur armée de libération continue d'attaquer le mur avec lequel le Maroc a annexé une partie du Sahara occidental. La République sahraouie est un membre fondateur de l'Union africaine (UA), jouit d'une large reconnaissance diplomatique et ne permettra jamais que son territoire soit usurpé par la force par le gouvernement marocain.

L'Espagne, l'Algérie et le Sahara occidental, pays limitrophes du Maroc, sont conscients de la longue histoire des tentatives d'appropriation par la force et de l'expansionnisme du gouvernement marocain sur une base permanente. Les régions d'Europe du Sud et d'Afrique du Nord sont en alerte suite à cette regrettable décision politique.

L'ONU et l'Espagne, en tant que puissance administrante du Sahara Occidental, ont été giflées par cette triste décision de l'administration Trump. Les eaux autour des îles Canaries, la bande de Guerguerat et de la longue frontière algérienne subiront les conséquences de cette violation du droit international. Trump parle des élections dans son pays, du vote par correspondance. Il sait que parfois on gagne et parfois on perd. Le Maroc au Sahara tente de s'imposer sans élections, sans liberté de mouvement, sans liberté d'expression. La stratégie consiste à ouvrir des consulats dans les pays qui méprisent l'ordre international et violent les traités en reconnaissant une souveraineté illégitime. Espérons que le prochain locataire de la Maison Blanche corrigera cette décision méprisable, ouvrira ses mains à la liberté et mettra les USA du bon côté de l'histoire ; celui de la défense de la décolonisation et de la fin de l'occupation militaire du Sahara Occidental par le Maroc. Une tâche urgente et incontournable.

Le révérend Martin Luther King a écrit : « L'injustice, où qu'elle se produise, est une menace pour la justice partout ». Ceux qui permettent le piétinement d'un droit clair et se taisent face à une violation flagrante finiront par détruire l'ordre mondial qui nous a permis de vivre dans le respect des lois depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu'à aujourd'hui.

L'Espagne doit prendre une position claire et défendre devant les Nations unies le territoire dont elle est toujours responsable. Le Maroc a de nombreuses stratégies conçues pour cette région, ses désirs expansionnistes ont été subis par l'Algérie en 1963 dans la guerre des sables et la Mauritanie a été revendiquée comme faisant partie du Maroc jusqu'à ce qu'Hassan II, sous la pression de la France, établisse des relations diplomatiques avec elle en 1970.

L'histoire est capricieuse et le destin est parfois incertain. Cette terrible décision de l'administration Trump peut aider une nouvelle Marche verte que le Maroc peut lancer dans un moment de faiblesse contre n'importe lequel de ses voisins.

Exigeons le respect du principe d'autodétermination et nous aurons fait un pas en faveur du peuple sahraoui et de la récupération de ses terres. Il existe un vieux dicton caché dans les sables mouvants du Sahara, près de quelque oasis, qui dit : « Nous ne sommes pas assez généreux pour donner ce qui nous appartient, ni assez lâches pour prendre la fuite ». Nous résisterons à ce nouvel affront de Trump, jusqu’au dernier enfant, à la dernière vieille femme. Nous ne renoncerons pas à notre liberté et à notre terre, qui porte la marque indélébile de nos ancêtres.

Si le Koweït a été occupé par l'Irak en 1990, le Sahara occidental a été occupé par le Maroc en 1975, deux faits qui doivent rester gravés dans notre mémoire. Ne permettons donc pas à la force d'écraser la raison. N'oublions pas la leçon de David et Goliath.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://cutt.ly/2hX96es
Publication date of original article: 18/12/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=30311

 

Tags: Maroc-USraëlSahara occidental occupéOccupation marocaineDroit à l'autodéterminationDroits des peuples
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.