TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 26/10/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 CULTURE & COMMUNICATION 
CULTURE & COMMUNICATION / À la mémoire de Ciro-Fritz, chat joyeux et sensuel
Date of publication at Tlaxcala: 04/10/2020
Original: Ricordo di Ciro-Fritz, gatto gioioso e sensuale

À la mémoire de Ciro-Fritz, chat joyeux et sensuel

Annamaria Rivera

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

C'était un chat d'une beauté remarquable : grand et d’une corpulence aussi forte qu'élégante, fauve dans la partie supérieure du pelage, blanc dans la partie inférieure. Surtout, il était d'une telle sensualité que, bien que stérilisé, la nuit, il poursuivait Ivan, le plus jeune de nos chats, pour essayer de le monter. Et Ivan essayait de s'enfuir, mais ̶, comme je l’ai découvert plus tard, au fond, il appréciait ce jeu.

 

Et ce n'est pas tout : lorsque nous hébergions des femmes, il avait l'habitude non seulement de dormir avec elles, mais aussi de voler leur soutien-gorge, qu'il cachait quelque part, puis de le renifler et de le mordiller à plusieurs reprises au fil du temps, jusqu'à ce qu'il soit effiloché.

Il avait également inventé et nous avait imposé quelques rituels vespéraux dont les règles, établies par lui, devaient être fidèlement respectées. 

Il avait huit ans et s'appelait Ciro-Fritz, un surnom ironique que nous lui avions inventé, après que des ami·es eurent objecté que Fritz (tiré de la comédie lyrique de Mascagni L'amico Fritz) sonnait trop « boche ». Nous l'avions donc combiné avec le nom le plus « pacoulin » possible. Il semblait beaucoup aimer la combinaison, au point de ne réagir que s'il était appelé par les deux noms.   

Quant à son tempérament et à son caractère, solaire est l'adjectif qui lui convenait le mieux : il était sociable, doux, joyeux, de manière à marcher constamment la queue dressée, quoi qu'il arrive autour de lui. Et c'est ainsi erraitdans le jardin de la copropriété ce jour de juin 2012 où nous sommes tombés sur lui, manifestement abandonné par quelqu'un·e. Plus tard, nous avons découvert qu'une vraie collectionneuse de chats se débarrassait de temps en temps de l'un ou l'autre en les jetant par la fenêtre de son appartement (heureusement, elle habitait un entresol).

 

Nous n'avons pas hésité un instant à le ramener chez nous : il en était très heureux et a immédiatement fraternisé avec ses trois congénères, rejoints plus tard par le petit Ivan, tout juste sorti d'une terrible mésaventure : pas encore sevré, il avait été emprisonné pendant toute une journée dans le moteur d'une voiture venant d'un quartier éloigné du nôtre. Avec le concours des voisins, après plusieurs tentatives infructueuses, il a finalement été libéré le soir par un couple de carabiniers compétents et compatissants. Et, comme il fallait s'y attendre, c'est à nous qu'il a été confié.  

Quant à Ciro-Fritz, nous pensions l'avoir sauvé, pour lui garantir une vie aussi saine qu'agréable, aussi heureuse que longue. Au lieu de cela, un destin maléfique a transformé sa vie solaire en une sombre tragédie. À l'aube du 11 septembre 2020, nous avons reçu un appel téléphonique d'une personne qui, bouleversée, nous a avertis que notre merveilleux rouquin gisait, désormais mort, dans le jardin de la copropriété.

 

Est-il tombé du seul balcon de notre appartement (peut-être fermé par erreur), en essayant d'atteindre la fenêtre la plus proche, qui était fermée, afin de rentrer dans l’appartement ? Ou bien en se faufilant par la porte d'entrée alors que nous rentrions, est-il tombé sur un gatophobe malveillant, qui l'a peut-être jeté dans la cour ? Ce n'est pas facile à établir.

Il nous reste l’angoisse insurmontable de son absence. Quant à Ivan, qui, continue à le chercher sans cesse en se lamentant, surtout la nuit, j'imagine qu'il ressent, pour la deuxième fois, quelque chose qui ressemble à un sentiment d'orphelinage.    

    

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.restiamoanimali.it/blog/2020/ricordo-di-ciro-fritz-gatto-gioioso-e-sensuale-di-annamaria-rivera/
Publication date of original article: 26/09/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29699

 

Tags: Ciro-Fritz, chat romainJournée mondiale animaux
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.