TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 27/09/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 USA & CANADA 
USA & CANADA / Incendies aux USA : le capitalisme met le feu au monde
Date of publication at Tlaxcala: 16/09/2020
Original: Capitalism sets the world on fire

Incendies aux USA : le capitalisme met le feu au monde

Calvin Deutschbein

 

À la date du 13 septembre, au moins 100 incendies faisaint rage dans dix États des USA. La situation ne pourrait pas être plus grave. 

Adam Zyglis

Le 8 septembre, dans l'ouest de l'Oregon, les travailleurs forestiers du District de protection contre les incendies ruraux d'Idanha-Detroit et les personnes évacuées ont dû faire face à des vents de la force d'un ouragan, associés à des défaillances des infrastructures et à des températures suffisamment élevées pour faire fondre les véhicules. Les incendies peuvent facilement se déplacer à 100 km à l'heure, précédés à des kilomètres à l'avance par des tempêtes de braises.  

Le site Facebook du RFPD d'Idanha-Detroit a décrit la scène : « L'autoroute 22 étant bloquée aux deux extrémités du district par des rochers et des arbres brûlés, nous avons fait appel à la Garde nationale pour une évacuation aérienne, mais ils n'ont pas pu atterrir en raison des vents violents et de la fumée épaisse « Nous avions environ 70 civils coincés à Mongold [Detroit Lake State Park, Oregon]. Nous nous préparions à déplacer les gens vers les docks pour une « dernière bataille », mais le service forestier a pu trouver une route d'évacuation jusqu'au camp gouvernemental en utilisant des chemins forestiers ». (tinyurl.com/y55jshdh)  

Alors que les évacués d'Idanha-Detroit ont survécu, quelques jours plus tard, l'Oregon se prépare à un « accident mortel de masse ». À Phoenix, Oregon, des quartiers entiers de la ville ont brûlé.

Comment cela a-t-il pu se produire aux USA, censés être une économie de premier plan ? Parce que la classe dirigeante usaméricaine donne la priorité au capitalisme racisé sur la vie humaine  

"Il faudrait balancer de l'hydroxychloroquine là-dessus"-Bill Bramhall

 

Changement climatique : la facture arrive à échéance  

Une grande partie de la richesse et du pouvoir accumulés aux USA par la combustion de combustibles fossiles a réchauffé la planète et provoqué un changement climatique anthropogène. Avec l'augmentation des températures moyennes annuelles, en particulier dans le Nord-Ouest Pacifique, les forêts sont devenues plus sèches. Les régimes climatiques et les écosystèmes ont été perturbés, et les biomes fragiles comme les forêts tempérées se sont retrouvés prêts à à la conflagration   Le mésusage des terres a aggravé l'impact du changement climatique, en particulier dans l'Oregon où les vignobles, le bétail et les plantations de marijuana ont épuisé la nappe phréatique et desséché les terres qui brûlent actuellement.

Le manque de pluie, l'épuisement de la nappe phréatique, l'augmentation des éclairs de foudre et la limitation des ressources pour la gestion des urgences sont autant de facteurs qui menacent la vie de la classe ouvrière et des opprimés 40% des combattants du feu sont des travailleurs incarcérés   Les feux de forêt incendient les communautés, et les travailleurs forestiers sont à bout de souffle. Pourtant, nous ne voyons rien de tel que les mobilisations militarisées déclenchées contre les protestations pour la vie des Noirs. Au lieu de cela, comme pour l'ouragan Katrina ou la pandémie de COVID-19, la réponse consiste à profiter, à rejeter la faute sur d’autres et à pratiquer la dénégation, plutôt qu'à s'attaquer au problème.  

Les personnes évacuées restent dans des abris temporaires, tandis que les maisons et les lieux de travail vidés brûlent. Les travailleurs ne reçoivent aucune aide financière. En Californie, 4 000 travailleurs incarcérés, payés seulement un dollar de l'heure, représentent 40 % des combattants du feu. Ces travailleurs incarcérés risquent leur vie dans des conditions d'esclavage carcéral, notamment en luttant contre la COVID-19 diffuse.

La qualité de l'air est à la limite des chances de survie, en particulier pour les personnes souffrant d'un handicap respiratoire, et comme toujours, les soins de santé usaméricains sont racistes et inaccessibles Dans certains cas, une non-réponse serait préférable aux actions des forces de l'ordre locales. Dans le comté de Butte, en Californie, le shérif a refusé d'émettre un ordre d'évacuation jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour avertir de nombreux habitants. Il est clair que les forces de l'ordre ne sont pas une institution pour la sécurité publique. (tinyurl.com/y54kzk6v)

Les évacués d'Idanha-Detroit ont été envoyés dans le comté de Clackamas, où les hommes du sheriff,, au lieu de porter assistance, ont accusé « les antifa » d'avoir déclenché des incendies. (tinyurl.com/y2ebksk9)

L'État failli usaméricain ne peut répondre aux crises qu'en provoquant la violence contre ceux qui sont le plus directement touchés par ses propres défaillances

Connaissance de la terre et vol de terres  

Si les terres qui brûlent aujourd'hui sont sous le drapeau usaméricain, elles ne l'étaient pas historiquement. Après que les USA ont saisi par la force leurs propriétés territoriales actuelles dans le cadre d'une campagne coloniale de génocide contre les peuples et les cultures autochtones, qui a duré plusieurs siècles, ils ont mis fin par la force à l'application de techniques autochtones éprouvées et efficaces pour la gestion des incendies Le programme de lutte contre les feux de forêt de la tribu Karuk déclare : « Le brûlage dirigé est une pratique culturelle ancestrale appliquée depuis des milliers d'années pour gérer le paysage, stimuler la production de ressources pour les humains et les animaux, prévenir les incendies catastrophiques et assurer l'abondance et la diversité des espèces. L'invasion euro-américaine a depuis lors perturbé les pratiques culturelles de lutte contre les incendies avec (entre autres injustices) des politiques de suppression des incendies". (tinyurl.com/y5452o3t)

Le Service forestier des USA (USFS) a conclu un partenariat avec la tribu Karuk en 2013 et a rendu compte des résultats en 2018. Dans le résumé de ce programme, les travailleurs forestiers sont arrivés à la même solution radicale que les militants autochtons : la restauration des terres. Leur rapport indique qu' « à long terme, les tribus devraient être incluses dans des plans de gestion des terres complets et à long terme [et] identifier les terres où il existe des droits et des intérêts tribaux à une restauration »

Notamment l'incendie de Red Salmon, sur des terres volées à la tribu Karuk et maintenant partiellement gérées par elle, a été beaucoup plus maîtrisé que les incendies du complexe August, situé à proximité, en Californie du Nord Le fait de mettre au centre les connaissances et l'expertise indigènes, tout en privilégiant les vies humaines par rapport aux profits, permettrait de s'attaquer immédiatement à bon nombre des pires problèmes.

La fourniture de nourriture, d'abris et de secours aux personnes évacuées, le financement intégral des travailleurs forestiers et la restauration des terres autochtones – qui ne nécessiterait qu’une signature des décisionnaires —permettraient de sauver des milliers de vies

"Voilà : finis les incendies de forêts" (Zone de gestion des terres de la Maison Blanche)-Signe Wilkinson

 

 http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.workers.org/2020/09/51282/
Publication date of original article: 15/09/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29614

 

Tags: IncendiesCapitalisme du désastreUSA
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.