TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 30/09/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EDITORIALS & OP-EDS 
EDITORIALS & OP-EDS / « Pendant qu’il criait "S'il vous plaît", Javier a été tué par des flics à Bogota »
« Porcs assassins » : la Colombie se soulève contre les galants en uniforme, qui tuent huit autres personnes
Date of publication at Tlaxcala: 10/09/2020
Original: “Mientras gritaba ¡Por favor!, a Javier lo asesinó la tomba: ¡Cerdos asesinos!”
Colombia se subleva contra los gallardos uniformados, que matan a ocho personas más

Translations available: English 

« Pendant qu’il criait "S'il vous plaît", Javier a été tué par des flics à Bogota »
« Porcs assassins » : la Colombie se soulève contre les galants en uniforme, qui tuent huit autres personnes

TLAXCALA ΤΛΑΞΚΑΛΑ ТЛАКСКАЛА تلاكسكالا 特拉科斯卡拉

 

Santa Cecilia est un quartier du nord-ouest de Bogotá (Colombie), dans la localité d'Engativá. C'est là que vivait le chauffeur de taxi Javier Ordóñez, 44 ans, qui était sur le point d’obtenir son diplôme avocat, après avoir auparavant étudié l'aéronautique. Ses deux fils, âgés de 11 et 15 ans, vivaient avec lui. Leur mère a émigré à Barcelone. Dans la nuit du mardi 8 septembre, Javier était dans l'appartement et buvait avec deux autres amis, ils sont tous sortis, pour acheter des boissons. Deux policiers du Comando de Acción Inmediata (Brigade d’intervention) de Villa Luz l'ont intercepté pour « violation de la quarantaine ». Le reste peut être vu sur une vidéo enregistrée par des voisins. Les flics l'ont tué à coups de décharges de  taser.

 La vidéo a provoqué une vague d'indignation, qui s'est exprimée le jour et la nuit suivants avec des rassemblements et des attaques contre les siège des CAI dans 26 villes de Colombie. Le bilan a été de 8 morts et 55 blessés, tous par balles de la police. Iván Duque, président élu de la Colombie, a déclaré

    « En tant que société, nous devons exiger une tolérance zéro pour les violations des droits de l'homme commises par des membres de la force publique qui ont toujours été dévoués, galants et fait preuve d’abnégation, dans une culture de respect du citoyen.

  « Nous avons assisté aujourd'hui à des événements douloureux, mais aussi à l'attitude courageuse et sans faille des commandants du ministre de la Défense pour faire avancer les enquêtes et appliquer les sanctions nécessaires ».

Les deux policiers ont été suspendus et l'inspecteur général de la police, le général William Salamanca Ramírez, a été nommé pour prendre en charge l'enquête. Le bureau du procureur général a également ouvert une enquête.

Fausto Giudice, Tlaxcala, depuis Tunis

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29573
Publication date of original article: 10/09/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29575

 

Tags: Javier OrdoñezMeutres policiersDuqueries#KaribáColombieAbya YalaRévoltes logiques
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.