TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 21/09/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / Verboten ! : Adults in the Room, le film de Costa-Gavras sur la destruction de la Grèce, boycotté et censuré en Allemagne
Date of publication at Tlaxcala: 21/07/2020
Original: In Deutschland tabu : „Adults in the Room“, der Film von Costa-Gavras über die Zerstörung Griechenlands
Translations available: Italiano 

Verboten ! : Adults in the Room, le film de Costa-Gavras sur la destruction de la Grèce, boycotté et censuré en Allemagne

German-Foreign-Policy.com

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Un film qui est populaire dans d'autres pays de l'UE et qui critique Berlin ne peut pas être projeté dans les cinémas allemands.

BERLIN/ATHEN (GFP) - Un film populaire dans d'autres pays européens et critique envers le gouvernement allemand ne peut être projeté dans les cinémas d’art et d’essai allemands. Le film « Adults in the Room »  du cinéaste plusieurs fois oscarisé Costa-Gavras, qui décrit les bagarres autour de la crise grecque de 2015, peut être vu dans les salles de cinéma de plusieurs pays de l'UE et a rencontré un écho positif en Italie, par exemple, mais n'a été inclus dans le programme d'aucun distributeur de films en Allemagne. La raison invoquée en interne est que le sujet n'est pas d'actualité. En fait, la controverse actuelle sur les mesures de l'UE dans la lutte contre la crise de l'euro tourne autour d'un noyau politique très similaire. En outre, le diktat austéritaire allemand, dont le film décrit l'application, a eu de graves conséquences en Grèce - notamment un taux de chômage élevé et une pauvreté criante, qui frappent encore le pays aujourd'hui. Selon certaines informations, un haut fonctionnaire allemand de l'UE aurait tenté d'empêcher la réalisation du film.

 


Klaus Regling, par Jamil Chade

Une rencontre à Paris

Les hauts fonctionnaires de la République fédérale d'Allemagne se sont personnellement efforcés d'empêcher la réévaluation cinématographique critique de l'action allemande contre la Grèce pendant la crise de l'euro. Les médias grecs ont rapporté en février dernier une rencontre entre le célèbre réalisateur grec Costa-Gavras et le directeur général du Mécanisme européen de stabilité (MES), Klaus Regling [1]. Selon le rapport, lors du dîner à Paris auquel Regling avait « invité » le double lauréat des Oscars [c’est Costa-Gavras qui a payé l’addition…NdT], le chef du MES aurait tenté de convaincre  ce dernier d’abandonner son projet de « Adults in the room », annoncé en 2017. Costa-Gavras a basé son élaboration filmique des affrontements entre Berlin et Athènes en 2015 sur un livre du ministre grec des finances de l'époque, Yanis Varoufakis, qui traitait des réunions de l'Eurogroupe, ainsi que sur des enregistrements audio des réunions que Varoufakis, opposant au ministre allemand des finances Wolfgang Schäuble, avait secrètement effectués. Selon le réalisateur, qui est devenu célèbre dans le monde entier pour ses thrillers politiques tels que Z ou État de siège, Regling lui avait dit de s'abstenir de filmer ces événements parce que la représentation que Varoufakis en faisait était largement erronée [2]. Costa-Gavras a répondu qu'il avait pu comparer les informations contenues dans le livre de Varoufakis avec les enregistrements audio des réunions de l'Eurogroupe et en vérifier la validité. Suite à la publication des enregistrements audio de Varoufakis, Regling a également exprimé son regret que la « vie privée » des fonctionnaires de l'UE concernés ait été violée.



Le diktat austéritaire de Schäuble

Ce film politique documentaire, dont la première a eu lieu à la Mostra de Venise en août 2019, traite des négociations marathon entre l'Eurogroupe, dont fait partie le ministre allemand des finances Schäuble, en position dominante, et le gouvernement grec de gauche du Premier ministre Alexis Tsipras, élu en janvier 2015. Le parti social-démocrate de gauche de Tsipras, Syriza, avait remporté les élections en Grèce, pays économiquement dévasté, en promettant de mettre un terme au diktat austéritaire allemand ruineux que Schäuble, en particulier, avait imposé à Athènes dans une série de « plans d'austérité » : ces diktats avaient entraîné une chute du produit intérieur brut d'environ un tiers et une explosion du chômage et de la misère. Au cours du marathon des négociations de 2015, qui a été mené du côté grec par le ministre des finances de l'époque, Varoufakis, toutes les propositions de compromis de Syriza visant à assouplir le diktat d'austérité allemand ont été délibérément sabotées par Schäuble afin de faire un exemple dissuasif avec le gouvernement de gauche à Athènes. Au cours de l'été 2015, Syriza a été menacée par Schäuble d'exclusion de la zone euro, avec des conséquences désastreuses, et a même dû accepter un humiliant durcissement du régime d'austérité allemand. Cela a contrecarré le virage à gauche prévu en Grèce.



Schäuble aux Grecs : "Dites OUI !" -Dranis

Prix d'honneur à Venise

Le film sur ce sujet, qui a reçu le prix d'honneur Jaeger-LeCoultre Glory to the Filmmaker 2019 de la Mostra de Venise à l'occasion de sa première, a été très bien accueilli en Italie. Dans ce pays en crise, qui est également en conflit économicopolitique avec Berlin, la presse a applaudi à la fin de la projection, ce qui était « à prévoir » compte tenu des conséquences de la politique d'austérité en Italie, selon un média allemand. 3] Le film est projeté dans des salles de cinéma en Grèce, en Espagne, en France, en Belgique, au Portugal, en Australie et en Argentine, tandis qu'un service de streaming en a obtenu les droits en Suède. [4] En République fédérale, cependant, l'œuvre actuelle du réalisateur de renommée mondiale est largement passée sous silence et un boycott informel est imposé - malgré le fait qu'Ulrich Tukur, l'un des acteurs allemands les plus célèbres, joue le rôle du ministre des Finances Schäuble. Pas un seul distributeur de films en Allemagne n'a accepté d'inclure dans son programme l’œuvre du plurioscarisé, qui examine de manière critique les aspirations hégémoniques allemandes en Europe.

« Totalement subjectif »

Dans des articles du blog allemand Solidarité avec la Grèce, on apprend que des initiés de l'industrie avaient déclaré que le sujet avait déjà été oublié en République fédérale et qu'il « n'avait plus d'intérêt en Allemagne ». Au vu du bras de fer actuel sur les mesures de relance économique dans la lutte contre la crise du coronavirus entre l'Allemagne d'une part et l'Italie et l'Espagne d'autre part, cette attitude peut certainement être qualifiée de simple excuse. La question est plutôt de savoir « s'il a été clairement indiqué aux distributeurs de films que certaines personnes puissantes » se sont prononcées contre la projection du film dans les salles allemandes. En fait, le chef allemand du MES, Regling avait déjà tenté de persuader Costa-Gavras d’abandonner le projet du film. Le film, qui est basé sur des enregistrements secrets, n'a pas été doublé en allemand et n'a même pas d'entrée Wikipedia en langue allemande, a été qualifié de « subjectif sans réserve » dans l'une des rares critiques allemandes [5]. Les principaux médias allemands ont parlé de façon désobligeante de « Volkshochschulfernsehen » (télévision d'éducation des adultes) à l'occasion de la première du film [6].


 Regling et la Grèce, par Vasilis Dagres

 

Les conséquences de la cure de cheval

 La Grèce ne s'est jamais remise de la politique d'austérité draconienne imposée au pays malmené par Berlin. Son produit intérieur brut (PIB) s'est effondré, passant de 349 milliards de dollars US en 2008 à 277 milliards en 2013, année de la crise. Une reprise progressive s'est amorcée à partir de 2016, au cours de laquelle le PIB grec est passé à 323 milliards, pour se contracter à nouveau pendant l'année de crise actuelle - de 9,7 % selon les dernières prévisions [7]. La Grèce a ainsi perdu environ 25 % de sa performance économique en raison de la cure de cheval dont Schäuble est responsable. L'effondrement socio-économique est particulièrement évident dans la crise de l'emploi en Grèce : le chômage a explosé, passant de 7,6 % en 2008 à 27,4 % en 2013, pour retomber douloureusement et lentement à environ 18 % en 2019 - en interaction avec la migration croissante de la main-d'œuvre, qui a réduit le nombre de demandeurs d'emploi. En mars 2020, 12 ans après l'éclatement de la crise et à la veille de la nouvelle poussée de crise déclenchée par la pandémie de Covid 19, la Grèce a connu pendant un mois de son taux de chômage le plus bas depuis novembre 2010 - 14,4 %. Mais aujourd'hui, le chômage en Grèce augmente à nouveau rapidement. Selon les prévisions de la Commission européenne, il devrait passer à 19,9 %.

 Clash sur les nouvelles conditions

 Au vu des expériences du régime austéritaire allemand, le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis a annoncé début juillet qu'il n'accepterait aucune nouvelle exigence d'austérité dans le cadre du Recovery Fund (Fonds de relance) de l'UE actuellement en préparation [8]. La Grèce est « devenue adulte » et « mettra en œuvre ses propres réformes », a annoncé dans une interview l'homme politique du parti de droite Nea Dimokratia. L'examen semestriel régulier de la Commission européenne est suffisant : il n'est pas nécessaire de prévoir des conditions ou des mesures de contrôle supplémentaires. En tout état de cause, a-t-il dit, un « programme de réforme agressif » était poursuivi. Dans l'UE, un débat fait actuellement rage sur la portée et la conception du Fonds de relance, un plan de relance économique proposé par la Commission européenne fin mai [9].

 Selon ce plan, environ 750 milliards d'euros doivent être dépensés pour amortir les conséquences de la flambée actuelle de la crise, dont 500 milliards sous forme de subventions directes aux pays en crise et 250 milliards sous forme de prêts. Ce sont surtout les pays du sud de l'Europe les plus gravement touchés par la pandémie qui devraient bénéficier de cette « aide ». Berlin s’acharne à lier à nouveau ces plans de relance économique aux orientations néo-libérales afin de désagréger la souveraineté des États concernés. La Grèce n'est pas la seule à s'y opposer. 

Notes

[1] Η εύλογη λύπη του κ. Ρέγκλιγκ. mera25.gr 19.02.2020.

[2] Klaus Rengling to Costa-Gavras:"Don't Make That Film!" diem25.056 20.02.2020.

[3] Andreas Busche: Clownshorden in Gotham City. tagesspiegel.de 31.08.2019.

[4] Wer hat Angst vor Yanis Varoufakis? griechenlandsoli.com 05.07.2020.

[5] Björn Becher: Adults in the Room. filmstarts.de.

[6] Dietmar Dath: Geh mir weg mit deiner Politik. blogs.faz.net 02.09.2019.

[7] Greek unemployment falls to 14.4 pct in March, lowest since November 2010. ekathimerini.com 11.06.2020.

[8] Griechenland lehnt strikte Auflagen für EU-Coronahilfen ab. stol.it 05.07.2020.

[9] S. dazu Der Preis der Integration.

 

►Lire aussi

Adults in the room, de Costa-Gavras : un film engagé estimable mais boiteux, par Rosa Llorens

Adults out of the Room, par Patrick Saurin

Force et limites du film Adults in the Room de Costa-Gavras, par Éric Toussaint

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.german-foreign-policy.com/news/detail/8331/
Publication date of original article: 10/07/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29369

 

Tags: Adults in the roomCosta-GavrasDestruction de la GrèceSchäuble-RenglingUEropeEurodictatureVaroufakisAllemagne, mère blafarde
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.