TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 15/08/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / MOSE, Venise : le véritable test, c'est le changement climatique
Date of publication at Tlaxcala: 13/07/2020
Original: Mose, Venezia: il vero test è il cambiamento climatico
Translations available: English 

MOSE, Venise : le véritable test, c'est le changement climatique

Gianfranco Bettin

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

MOSE : Venise servirait de cobaye pour un ouvrage qui n'a jamais été testé, même partiellement, dans d'authentiques conditions de tempête en mer.

"MOSE est un problème, pas la solution. Rendez-nous notre argent" : protestaion le jour du test

Même si cela fonctionne - et pour autant que nous l'ayons vu jusqu'à présent, ce n'est pas du tout dit, vu les défaillances, les défauts, les effets inattendus, plus que prévisibles mais ignorés : rouille, sel et sable dans les mécanismes, matériaux incongrus, soudures peu fiables, etc. - le véritable test pour le MOSE ne sera certainement pas celui auquel on a été confronté hier matin, en présence des autorités et sous les yeux du monde entier.

Comme un athlète qui, devant se préparer à un marathon en montée et sous la tempête, s'entraîne en courant autour de la maison par une belle matinée d'été, le début du MOSE « presque fini » a été réservé aux meilleures, et aux plus improbables, des conditions d'exploitation.

Le suspense qui a accompagné l'effort de chacune des 78 portes d'écluse pour s'élever du fond des trois bras de mer qui relient la mer Adriatique et la lagune de Venise en dit long sur la confiance qu’on a en cet ouvrage, dont la gestation dure depuis des décennies et qui est aujourd'hui supposé être « livrable clés en main » à la fin de 2021. Certains,  en fait, promettent ou demandent de le mettre en service dès l'automne prochain, en cas de marées exceptionnelles, et on ne comprend pas s’il s’agit  d'un pieux mensonge ou de l'annonce d'un pari irresponsable : Venise servirait de cobaye pour un ouvrage qui n'a jamais été testé, même partiellement, dans d'authentiques conditions de tempête en mer, réalisé sans projet exécutif et sans évaluation positive de l'impact environnemental (outre le fait d’avoir été facilité par les mécanismes de corruption bien connus pour « l'aider » à surmonter les nombreuses objections scientifiques et techniques).

Mais même si ce pari devait réussir à l'automne, le véritable test ne serait toujours pas celui-là. En admettant qu’il fonctionne, ce qui est tout sauf garanti, le MOSE ne ferait face qu’alors à la véritable épreuve : défendre la lagune et la ville contre les hautes eaux mais dans le nouveau contexte créé par le changement climatique, par l'augmentation constante du niveau moyen de la mer. Au bord de l'eau, Venise enregistre ces changements en temps réel, mais le MOSE a été conçu à une autre époque, en calculant mal et en sous-estimant la dynamique du « climate change ».

Il fonctionne de manière rigide dans un contexte changeant, sa seule élasticité consiste à lever ou à abaisser les vannes. Mais si le niveau de la mer s'élève au rythme établi, si la fréquence des marées moyennes et exceptionnelles continue d’augmenter comme elle le fait, le MOSE s'élèvera de plus en plus souvent.

« Pour la première fois dans l'histoire, la lagune a été complètement isolée de la mer, a-t-on annoncé triomphalement hier. C'est exactement le problème : contrairement aux travaux alternatifs (et beaucoup moins impactants) proposés à l'époque également par la municipalité de Venise (et brutalement rejetés par le gouvernement), le MOSE ne peut faire  que ça, en admettant qu’il fonctionne ; mais s'il le fait trop souvent, isolant la lagune, il condamne à mort son écosystème (qui vit de l'échange toutes les six heures avec la mer, sinon elle devient un marécage).

En outre, l’ouvrage condamne également le port commercial et industriel, cœur vital de l'économie vénitienne, l'un des rares antidotes à la monoculture touristique. Cela a toujours été la véritable question soulevée par les environnementalistes et les scientifiques, toujours ignorée, différée, mystifiée.

Maintenant, nous y sommes. C’est maintenant que la vraie histoire commence. Si le gouvernement veut faire ce qu'il faut, en rupture avec le passé, outre le check-up fonctionnel nécessaire, il doit d'abord soumettre l’ouvrage à cette vérification stratégique.

 

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://ilmanifesto.it/il-vero-test-e-il-cambiamento-climatico/
Publication date of original article: 11/07/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29303

 

Tags: MOSE VeniseMontée niveau de la merChangement climatiqueItaliette
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.