TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 13/08/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 ABYA YALA 
ABYA YALA / Le colonialisme au XXIème siècle : l'exemple du Venezuela
Comment une pénurie d’essence est-elle possible dans le pays le plus riche en pétrole du monde ?
Date of publication at Tlaxcala: 14/06/2020
Original: Der moderne Kolonialismus des 21. Jahrhunderts am Beispiel Venezuela
Wieso geht dem erdölreichsten Land der Welt das Benzin aus?

Translations available: Español 

Le colonialisme au XXIème siècle : l'exemple du Venezuela
Comment une pénurie d’essence est-elle possible dans le pays le plus riche en pétrole du monde ?

Carsten Hanke

Translated by  Rosa Llorens Ρόζα Λιώρενς

 

Pour la plus grande partie des citoyens dans le monde, la raison pour laquelle le pays le plus riche en pétrole du monde, le Venezuela, n'a pas d'essence est incompréhensible. Dans les médias bourgeois du monde entier, on ne dévoile pas les causes profondes, car il est plus simple, dans l'esprit du système économique capitaliste, de mettre en cause l'incapacité de l'alternative sociale – la construction du socialisme – qui est poursuivie au Venezuela depuis plus de 20 ans.


 

Pour pouvoir prendre pleinement la mesure du colonialisme moderne du XXIème  siècle, ne serait-ce que très partiellement, par l'exemple du Venezuela, il faut jeter un coup d'œil sur l'Histoire.

Ainsi donc, depuis les années 1920, lorsqu'on découvrit du pétrole au Venezuela, l'industrie pétrolière a été édifiée conformément à la technologie US et à ses besoins. Cela veut dire que, depuis plus de 80 ans, les entreprises économiques US ont en définitive construit les raffineries selon leurs besoins, afin que le pétrole et les carburants soient exportés pour toujours vers les USA. En pratique, cela veut dire aussi que toutes les pièces, calibres de tuyaux, outillage, citernes et réservoirs, valves, et bien d'autres choses encore, tout est fait avec de la technologie yankee. À cela s'ajoute le fait que les raffineries et gisements de pétrole travaillent tous les jours et toutes les nuits  non-stop, alors que, après un certain nombre d'heures de fonctionnement, toujours conformément à la technologie, des travaux d'entretien seraient nécessaires, ce qui est souvent d'usage et indispensable pour des raisons de sécurité.

C'est ainsi que les dernières pièces de rechange ont été installées conformément aux standards technologiques il y a plus de 50 ans. Mais les pièces hors d'usage servant à la prospection et au stockage du pétrole vénézuélien n'ont pas pu être remplacées par de nouvelles pièces à cause de la politique d'embargo des USA. Pour aggraver encore les choses, on ne peut pas simplement faire venir des pièces de rechange appropriées d'autres pays prospecteurs de pétrole parce que celles-ci ne sont pas compatibles avec la technologie US. C'est ainsi que des pièces d'une voiture japonaise ne peuvent s'adapter sur une voiture chinoise ou russe. Qu'il en aille de même dans une branche industrielle aussi complexe que la production pétrolière, avec une multitude de pièces différentes, valves, instruments de mesure, additifs chimiques et de toutes sortes, rend cette complexité évidente.

Un autre point à ne pas sousestimer, c'est que les spécialistes de cette branche industrielle ont été formés dans les Universités US et chez Shell, qui n'ont autorisé aucune autre technologie, pour s 'assurer ainsi une dépendance éternelle. Ces experts formés aux USA siègent encore en partie à des postes de direction de l'industrie pétrolière au Venezuela, et se font bien payer en tant qu'hommes de main des entreprises US comme Shell, et sont donc plutôt corruptibles. Cela va même si loin qu'il y a du sabotage et, par exemple, on allume des incendies pour faire disparaître des pièces de rechange importantes.

Depuis le gouvernement Chavez, on s'est toujours efforcé de mettre fin à cette dépendance à l'égard des USA, du fait également que cette dépendance économique comme politique aurait condamné à l'échec la construction du socialisme au Venezuela. Un traité d'amitié a donc été conclu avec l'Iran. Mais comme l'Iran a été forcé par la politique d 'embargo à développer et construire pour son propre pays ses propres technologies de prospection et de transformation du pétrole, c'est seulement après de nombreuses années que le traité d'amitié a porté ses fruits : la construction de l'industrie pétrolière actuelle au Venezuela a commencé et, de même, une formation du personnel spécialisé est aussi assurée, afin de garantir pour l'avenir l'indépendance à l'égard des USA. Mais c'est là un énorme et lourd processus : en effet, il faut en même temps combattre tous les jours la corruption, le révisionnisme et le réformisme bourgeois sous toutes leurs formes. La résolution de la classe ouvrière à accomplir cette transformation et à se libérer des chaînes du colonialisme US du XXIème  siècle se manifeste à travers de nombreux exemples, c'est pourquoi la Révolution vers le socialisme engagée au Venezuela triomphera.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_21691.jpg





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29117
Publication date of original article: 12/06/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=29133

 

Tags: Industrie pétrolière vénézuélienneSanctions criminelles USA/UE contre VenezuelaDépendance colonialeImpérialisme USVenezuelaAbya Yala
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.