TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 29/05/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 USA & CANADA 
USA & CANADA / Le plan d'action de la Fondation Rockefeller contre le Covid-19 envisage un contrôle militarisé de la population
Date of publication at Tlaxcala: 19/05/2020
Original: Piano Usa: controllo militarizzato della popolazione
Translations available: Português/Galego 

Le plan d'action de la Fondation Rockefeller contre le Covid-19 envisage un contrôle militarisé de la population

Manlio Dinucci Μάνλιο Ντινούτσι مانلیو دینوچی مانليو دينوتشي

Translated by  Marie-Ange Patrizio

 

La Fondation Rockefeller a présenté son Plan national d’action pour le dépistage du Covid-19 [National Covid-19 Testing Action Plan], en indiquant les « pas pragmatiques pour ré-ouvrir nos lieux de travail et nos communautés ».

Mais il ne s’agit pas, comme le laisse entendre le titre, simplement de mesures sanitaires. Le plan —auquel ont contribué certaines des plus prestigieuses universités (Harvard, Yale, Johns Hopkins et autres)— préfigure un véritable modèle social hiérarchisé et militarisé. Au sommet : le « Conseil de contrôle de la pandémie, analogue au Conseil de production de guerre que les USA créèrent durant la Seconde Guerre mondiale ».

Il serait composé de « leaders du monde des affaires, du gouvernement et du monde universitaire » (ainsi listé par ordre d’importance, avec au premier rang non pas les représentants gouvernementaux, mais ceux de la Finance et de l’Économie). Ce Conseil suprême aurait le pouvoir de décider productions et services, avec une autorité analogue à celle conférée au président des USA en temps de guerre par la Loi pour la production de la Défense. Le plan prévoit de soumettre au test Covid-19, hebdomadairement, 3 millions de citoyens usaméricains, et que le nombre doit être porté à 30 millions par semaine en six mois. L’objectif, à réaliser en une année, est celui d’atteindre la capacité de soumettre à des tests Covid-19 30 millions de personnes par jour.

Pour chaque test on prévoit « un remboursement adéquat à un prix de marché de 100 dollars ». Il faudra donc, en argent public, « des milliards de dollars par mois ».

La Fondation Rockefeller et ses partenaires financiers contribueront à créer un réseau pour la fourniture de garanties de crédit et la signature des contrats avec les fournisseurs, c’est-à-dire avec les grandes sociétés productrices de médicaments et équipements médicaux. Selon le plan, le « Conseil de contrôle de la pandémie » est aussi autorisé à créer un « Corps de réponse à la pandémie » : une force spéciale (non fortuitement nommée « Corps » comme celui des Marines) avec un personnel de 100 à 300 000 membres. Ils seraient recrutés parmi les volontaires du Peace Corps et de l'Americorps (créés par le gouvernement US officiellement pour « aider les pays en voie de développement ») et parmi les militaires de la Garde Nationale.

Les membres du « Corps de réponse à la pandémie » recevraient un salaire moyen brut de 40 000 dollars annuels, pour lequel est prévue une dépense publique de 4 à 12 milliards de dollars annuels. Le « Corps de réponse à la pandémie » aurait surtout la tâche de contrôler la population avec des techniques de type militaire, à travers des systèmes numériques de traçage et d’identification, dans les lieux de travail et d’étude, dans les quartiers de résidence, dans les locaux publics et au cours des déplacements. Des systèmes de ce type —rappelle la Fondation Rockefeller— sont réalisés par Apple, Google et Facebook.

Selon le plan, les informations sur les personnes individuelles, relatives à leur état de santé et à leurs activités, resteraient confidentielles « autant qu’il est possible ». Elles seraient cependant toutes centralisées dans une plateforme numérique cogérée par l’État fédéral et par des sociétés privées.

Sur la base des données fournies par le « Conseil de contrôle de la pandémie », serait décidé tour à tour quelles zones seraient soumises au confinement et pour combien de temps. Ceci, en synthèse, est le plan que la Fondation Rockefeller veut mettre en œuvre aux USA et ailleurs. S’il était réalisé, même partiellement,cela aurait pour effet une ultérieure concentration du pouvoir économique et politique entre les mains d’élites encore plus restreintes, au détriment d’une majorité croissante qui se verrait privée des droits démocratiques fondamentaux. Opération conduite au nom du « dépistage du Covid-19 », dont le taux de mortalité, d’après les données officielles, est jusqu’à présent inférieur à 0,03 % de la population usaméricaine. Dans le plan de la Fondation Rockefeller le virus se trouve utilisé comme une véritable arme, plus dangereuse encore que le Covid-19 même.





Courtesy of voltairenet
Source: https://ilmanifesto.it/piano-usa-controllo-militarizzato-della-popolazione/
Publication date of original article: 19/05/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=28965

 

Tags: Fondation RockefellerCrise du coronavirusContrôle militarisé populationUSA
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.