TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 25/05/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 LAND OF PALESTINE 
LAND OF PALESTINE / Israël, le Corona et Abraham Wald
Date of publication at Tlaxcala: 21/03/2020
Original: Israel, Corona and Abraham Wald

Israël, le Corona et Abraham Wald

Gilad Atzmon جيلاد أتزمون گيلاد آتزمون

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

L'État juif a pris des mesures drastiques pour tenter d’enrayer l'épidémie de corona sur son territoire. Des dizaines de milliers d'Israéliens sont isolés dans des conditions de quarantaine. Jusqu'à présent, des centaines d'Israéliens ont été diagnostiqués comme porteurs du virus. Le Premier ministre Netanyahou a prononcé un discours apocalyptique et a fait reporter son procès aux calendes grecques.

 

Il y a quelques aspects propres à Israël et à son hystérie coronienne. Au moment où nous écrivons ces lignes, personne en Israël n'est mort à cause du virus. À ce jour, seuls six Israéliens sont dans un état critique. Il est possible que le système de santé israélien soit plus avancé que celui de tous les autres pays, il est également possible que les médecins israéliens soient plus doués que tous les autres médecins. Il est même possible que les juifs soient d’une manière ou d’une autre résistants au corona. Mais il est plus probable qu'Israël vit avec le corona depuis bien plus longtemps qu'ils ne sont prêts à l'admettre. Il est probable que, comme la Chine, ils ont déjà survécu au pire du coronavirus.

Le 6 janvier, Haaretz titrait : « Des dizaines de personnes hospitalisées dans un état grave à cause d’une épidémie de grippe porcine en Israël ». Le journal israélien rapportait que « le nombre de visites dans les cliniques et les hôpitaux dues aux symptômes de la grippe et à la pneumonie, qui est une complication courante, est d'environ 18 pour 1 000 personnes, contre 7 pour 1 000 à la même période l'année dernière ».  L'augmentation concerne principalement les personnes de moins de 2 ans et de plus de 65 ans. En janvier dernier, le système de santé israélien avait eu du mal à faire face à la situation.

À l'époque, les autorités sanitaires israéliennes ont attribué la hausse des cas de pneumonie à la grippe porcine. Le journal a rapporté que 170 Israéliens, dont 45 enfants, ont été hospitalisés dans un état grave, et qu'il y a eu 16 décès.

Je ne suis pas médecin et encore moins virologue, mais j’ai néanmoins une inclination scientifique. Je me demande s'il est possible qu'Israël ait été frappé par la menace du corona en même temps que la Chine, ou peut-être même avant ? Est-il possible que la maladie du corona n'ait pas commencé en Chine, mais qu'elle y ait été juste diagnostiquée ? Apparemment, de plus en plus de gens ont commencé à croire que cela pourrait être le cas.

Israël n'est pas seul. La Grande-Bretagne a signalé une augmentation des cas de pneumonie ces dernières années. J'ai vu des rapports sur l'augmentation des cas de pneumonie et de grippe porcine aux USA. Bloomberg demande aujourd'hui : « Une explosion de coronavirus était attendue au Japon. Où est-elle ? » A-t-on mal diagnostiqué le CV19 comme étant une grippe porcine entraînant une pneumonie ? Cela permettrait d'expliquer pourquoi le virus mortel ne se répand pas aussi vite que prévu et pourquoi il est réparti de manière inégale dans le monde.

Si mon hypothèse est correcte, toute l'approche de la pandémie de corona pourrait être fondamentalement erronée, et anti-scientifique. Notre approche suit les règles de l'hystérie et impose une chronologie qui soutient un récit fantasmatique d'un holocauste mondial.

Ce dont nous avons besoin pour nous aider dans cette confusion conceptuelle, c'est d'un moment à la Abraham Wald. Wald était un mathématicien travaillant au sein de l'American Statistical Research Group (SRG) pendant la Seconde Guerre mondiale. Wald et son équipe se sont penchés sur des questions liées à la capacité de survie des bombardiers B17. L'énigme était la suivante : si vous ne voulez pas que vos bombardiers soient abattus par des chasseurs ennemis, vous les blindez. Mais le blindage de vos avions avec du fer les rend lourds, ils peuvent à peine manœuvrer, ils utilisent plus de carburant et ne peuvent pas transporter suffisamment de bombes. Le sur-blindage de vos avions est un problème ; le sous-blindage est également un problème. Trouver la ligne optimale entre les deux a été l'énigme que Wald et le GRS ont dû résoudre.

Wald a immédiatement remarqué que les balles ennemies n'étaient pas distribuées uniformément sur les B17. Il y avait beaucoup de trous de balles dans le fuselage et presque aucun dans les moteurs.

Alors que l'armée de l'air voulait blinder les avions là où ils étaient le plus souvent touchés, Wald a dit que le blindage ne devait pas être placé là où se trouvaient la plupart des trous de balles. Au contraire, le blindage devrait être placé là où ne se trouvaient pas de trous de balles : sur les moteurs. Wald a réalisé que la raison pour laquelle il n'y avait pas beaucoup de trous de balles dans les moteurs qu'ils ont examinés est que les avions qui avaient été touchés dans le moteur avaient plus de chances de tomber du ciel et donc n'étaient pas susceptibles d'être examinés.

La leçon de la perspicacité de Wald est claire. Souvent, ce sont les données manquantes qui ouvrent la voie à la solution. Au lieu de se contenter d'identifier les personnes qui attrapent le coronavirus, nous devrions également étudier les foyers qui ne ressemblent pas à des « simulations » de pandémie : les pays et les régions qui n'ont pas suivi la voie prédite et mortelle. Nous devrions revoir les diagnostics passés et déterminer ce qui s'est exactement passé en Israël en décembre 2019. Quel a été le taux de pneumonie en Grande-Bretagne, en Allemagne, au Japon et aux USA au cours des deux dernières années ? Au lieu de se contenter de tester les gens pour le coronavirus, nous devrions également scanner les sociétés à la recherche d’anticorps au corona. Il est possible qu'un tel examen puisse révéler la meilleure stratégie de sortie de l'hystérie apocalyptique actuelle.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://gilad.online/writings/2020/3/19/israel-corona-and-abraham-wald
Publication date of original article: 19/03/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=28404

 

Tags: CoronavirusGrippe porcineAbraham WaldBiais du survivantPalestine/Israël
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.