TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 01/06/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 CULTURE & COMMUNICATION 
CULTURE & COMMUNICATION / La traduction a donné des ailes au film sud-coréen Parasite pour s'envoler très haut en toute liberté
Date of publication at Tlaxcala: 08/03/2020
Original: Translation, wings that helped ‘Parasite’ soar free and high
Translations available: Español 

La traduction a donné des ailes au film sud-coréen Parasite pour s'envoler très haut en toute liberté

Choi Ji-won 최지원

Translated by  Dominique Macabies
Edited by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Alors que le réalisateur Bong Joon-ho a captivé le public à l'étranger avec sa sombre satire Parasite, au pays, le nom de Darcy Paquet a fait les gros titres des médias locaux.

De nombreux Coréens ont d'abord été surpris que Parasite surpasse les précédents films de Bong et ceux d'autres auteurs de premier plan, comme Lee Chang-dong et Park Chan-wook, en remportant la première Palme d'Or pour un film coréen. C'est-à-dire jusqu'à ce qu'ils entendent parler de "Ram-don", "Oxford", et de bien d'autres sous-titres en anglais plus éloquents de Paquet. Bong a attribué à ces traductions subtiles et élégantes le mérite d'avoir fait rire, soupirer et pleurer le public de Cannes au bon moment.

« Une fois que vous aurez surmonté la barrière des sous-titres d'un centimètre de haut, vous pourrez découvrir de nombreux autres films étonnants », a déclaré Bong dans son discours d'acceptation aux Golden Globe Awards.

Si les conseils mordants de Bong ont éveillé de nombreuses personnes à la réalité d'Hollywood, encore peu réceptif aux films en langue étrangère, ils ont également sensibilisé à l'importance des sous-titres pour faire découvrir efficacement un film à des personnes de cultures et de langues différentes.

« Les sous-titreurs ne traduisent pas littéralement ou ne se contentent pas de livrer les mots, mais ils identifient le message que le réalisateur veut faire passer et « manient la langue » de manière à ce que les spectateurs étrangers puissent arriver au cœur du message », a déclaré Kim au Korea Herald. « C'est un travail compliqué qui exige à la fois des connaissances professionnelles en matière de réalisation de films et des compétences linguistiques ».

Cependant, le grand public reconnaît rarement l'importance des sous-titres et l'expertise qu'ils impliquent. Sauf dans quelques rares cas, les noms des sous-titreurs ne sont pas inclus dans le générique de fin.

Director Bong Joon-ho (far left) and actors of “Parasite” pose at the 72nd Cannes Film Festival on May 22, 2019. (Yonhap)

Bong Joon-ho (extrême-gauche) et les acteurs de Parasite au 72ème Festival de Cannes Fle 22 mai 2019. (Yonhap)

 

Selon Kim, la plupart des cinéastes n'ont pas de normes établies pour les traductions et les sous-titres en langue étrangère souffrent donc du manque d'expertise professionnelle.

« La création de sous-titres est le point de départ et l'essence même de la diffusion des films coréens dans d'autres pays. Mais, à l'heure actuelle, la plupart des cinéastes ne partagent pas une norme générale pour l'emploi de traducteurs », a déclaré Kim.

Actuellement, il n'existe aucune organisation gouvernementale offrant une éducation ou une formation formelle en matière de traduction de films.

Still from “Parasite” with English subtitles (CJ Entertainment)

Images de Parasite avec sous-titres anglais (CJ Entertainment)

 Still from “Parasite” with English subtitles (CJ Entertainment)

Certaines sociétés, dont les principaux producteurs et distributeurs de films tels que CJ Entertainment et Showbox, sont à la pointe du changement en formant une équipe distincte qui se concentre sur les ventes à l'étranger. Alors que la plupart des petits ou moyens réalisateurs sous-traitent le travail à des agences, ces équipes internes peuvent être plus minutieuses dans le reconditionnement d'un film, y compris les sous-titres.

Chez M-Line, agence cinématographique spécialisée dans les ventes internationales de films coréens - en particulier les films indépendants - un processus transparent est en place pour garantir la qualité des sous-titres. L'entreprise dispose d'un groupe de traducteurs indépendants vérifiés et de superviseurs affiliés à la société.

« Bien que nous ayons un système stable, le problème fondamental est qu'il y a très peu de personnes qui peuvent traduire des films avec expertise », a déclaré Rachel Joo, une responsable de M-Line. « Nous trouvons généralement des natifs ou des Coréens usaméricains qui ont fait des études de cinéma et peuvent parler les deux langues. Bien que le gâteau à se partager soit trop petit, il serait bon que des personnes d'origines diverses rejoignent le groupe à l'avenir ».

Tae Jo, Coréen canadien qui a produit les sous-titres de plus de 200 films coréens au cours des 12 dernières années, a souligné que les sous-titres anglais sont importants dans un autre sens car ils fonctionnent comme une « interface intermédiaire » non seulement pour le public anglophone mais aussi pour les distributeurs étrangers, qui utilisent les sous-titres anglais pour traduire le film dans leur langue maternelle.

« Je me retrouve souvent à atténuer des phrases anglaises complexes, des idiomes et des mots d'argot que tous les anglophones d'Amérique du Nord emploient quotidiennement parce que tous les spectateurs qui liront mes sous-titres ne sont pas originaires d'Amérique du Nord, et les expressions doivent être simples et élégantes pour être retraduites dans d'autres langues », a déclaré Jo dans un entretien par courriel.

A scene from “Beasts Clawing at Straws” which features subtitles by Tae Jo. (Megabox Joongang Plus M)

Scène de Beasts Clawing at Straws (Megabox Joongang Plus M)

Jo a traduit Beasts Clawing at Straws", qui a récemment remporté le prix Tiger au Festival du film de Rotterdam, et le film The Man Standing Next, qui remporte actuellement un grand succès au box-office. Il travaille avec plusieurs distributeurs, dont Showbox et M-Line.

Concernant le discours de Bong au Golden Globe, Jo a déclaré : « Je recommande absolument le commentaire du réalisateur Bong. Les sous-titres sont aussi un moyen créatif de découvrir une autre culture. Un guide pour un autre monde ».

« Notre travail (de traducteurs) consiste à faciliter l'accès du public à des cultures qui lui sont étrangères et à fournir un contexte inestimable à l'histoire qui va se dérouler. C'est pourquoi je suis fier de mon travail et de sa capacité à présenter toutes les facettes de la culture coréenne au reste du monde », a déclaré Jo.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://www.koreaherald.com/view.php?ud=20200206000722
Publication date of original article: 06/02/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=28298

 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.