TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 28/09/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UMMA 
UMMA / Un projet de loi « épouse ton violeur » va être présenté au parlement turc
Date of publication at Tlaxcala: 25/01/2020
Original: ‘Marry-your-rapist’ bill to be introduced by lawmakers in Turkey

Un projet de loi « épouse ton violeur » va être présenté au parlement turc

Maya Oppenheim

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Les critiques soutiennent que la législation légitime le mariage des enfants et le viol légal

"Le viol est un crime" and "AKP, bas les patets de nos enfants" : en 2016, les protestations avaient amené l'AKP au pouvoir à abandonner le projet de loi. Photo Getty images/AFP/O. Kose

Une loi qui permettrait aux hommes accusés d'avoir eu des relations sexuelles avec des filles de moins de 18 ans d'éviter d'être punis s'ils épousent leurs victimes doit être présentée au Parlement turc.

Le projet de loi controversé, baptisé« épouse ton   violeur », que des députés prévoient de présenter au parlement à la fin du mois de janvier, a suscité la fureur des militant·es des droits des femmes dans le pays.

Selon les critiques, cette loi, que le Parti démocratique du peuple (HDP), d'opposition, exhorte le gouvernement à enterrer, non seulement légitime le mariage des enfants et le viol légal, mais ouvre également la voie aux abus et à l'exploitation sexuelle des enfants.

Un projet de loi similaire a été rejeté en Turquie en 2016 après avoir suscité l'indignation nationale et mondiale. La loi aurait seulement gracié les hommes s'ils avaient eu des relations sexuelles sans « force ou menace ».

Les agences des Nations unies ont averti que ce projet de loi créerait un climat d'impunité pour les abus sur les enfants et exposerait les victimes vulnérables à des mauvais traitements supplémentaires de la part de leurs agresseurs. et à la détresse

Les projets de loi du genre « épouse ton violeur » ont proliféré à travers le monde entier et sont mis en avant au nom de la protection et de la sauvegarde de l' « honneur » de la famille.

Souad Abou-Dayyeh, une animatrice de campagnes spécialisée dans le Moyen-Orient, l'Afrique du Nord, l'Afghanistan et le Pakistan pour Equality Now, une organisation non gouvernementale qui vise à promouvoir les droits des femmes et des filles, a déclaré qu'il était « choquant » que des politiciens tentent de faire passer un projet de loi qui « assure l'impunité aux auteurs d'exploitation sexuelle d'enfants ».

Elle a déclaré à The Independent : « J'applaudis le travail courageux des militant·es des droits des femmes en Turquie qui prennent position contre ce projet de loi discriminatoire et repoussent à nouveau les forces régressives qui cherchent à supprimer les protections juridiques actuelles pour les filles. Des dispositions juridiques similaires du genre « épouse ton violeur » figurent dans la législation de nombreux pays du Moyen-Orient et d'Afrique du Nord.

Manifestation contre la loi permettant  au violeur d'épouser sa victime, à l'appel de Woman-Shoufouch, un groupe et réseau social anti-harcèlement, en mars 2012, au Maroc.L'article du Code pénal a été abrogé depuis.

Des Tunisiennes manifestent le 14 décembre 2016 contre l'article du code pénal 227 bis devant l'Assemblée des représentants du peuple à Tunis, dont le Premier ministre a promis l'abrogation. Photo Fathi Belaïd/AFP

https://www.middleeasteye.net/sites/default/files/styles/wysiwyg_large/public/images/000_J42PF.jpg?itok=nehzaw-q
"Comment j'ai connu ta mère ? Je l'ai violée quand elle avait 13 ans"

En août 2017, des femmes ont manifesté à Amman pour dénoncer l'article 308 du Code pénal peu avant le vote du Parlement jordanien, qui l'a aboli. Photo Reem Saad/AP


En Égypte, la loi sur le viol de 1999 prévoyait la possibilité d'impuniét du violeur en cas de mariage avec sa victime. cette clause a été abrogée depuis. Photo AFP


Le Parlement libanais a aboli l'article 522 du Code pénal en août 2017

« Grâce à des années de campagne menées par des militant·es des droits des femmes et des député·es, l'Égypte, la Jordanie, le Liban, le Maroc, la Tunisie et la Palestine ont tous supprimé ces lacunes ces dernières années. Plutôt que de tenter d'introduire une législation qui nuit aux droits et à la protection des femmes, les législateurs turcs devraient tenir compte de ces avancées en abrogeant les lois discriminatoires à l'égard des femmes ».

Alors que l'âge légal du consentement est de 18 ans en Turquie, un rapport du gouvernement de 2018 sur le mariage des enfants estime qu'un total de 482 908 filles ont été mariées au cours de la dernière décennie.

La violence contre les femmes et les filles est très répandue en Turquie - selon les Nations unies, 38 % des femmes turques ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part d'un partenaire. Un groupe de campagne appelé "Nous voulons arrêter le féminicide" estime que quelque 409 femmes ont été assassinées par un partenaire ou un membre de leur famille dans le pays en 2017, soit une augmentation considérable par rapport aux 237 femmes assassinées quatre ans auparavant.

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a déclaré que l'égalité entre les hommes et les femmes était « contre nature » lors d'un sommet à Istanbul en 2014. Le leader mondial a déclaré : « Vous ne pouvez pas mettre les femmes et les hommes sur un pied d'égalité. C'est contre nature ». En 2016, il a exhorté les femmes à avoir au moins trois enfants et a fait valoir que la vie d'une femme était "incomplète" si elle ne se reproduisait pas. « Une femme qui dit "comme je travaille, je ne serai pas mère nie en fait sa féminité », a-t-il déclaré. « Une femme qui rejette la maternité, qui s'abstient d'être présente à la maison, même si sa vie professionnelle est réussie, est déficiente, elle est incomplète ».

NdT: des dispositions légales similaires ont été abolies en Italie en 1981, en France en 1994, au Pérou en 1998, en Roumaine en 2000, en Uruguay en 2006 et au Costa Rica en 2007.





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.independent.co.uk/news/world/europe/turkey-marry-rapist-bill-child-marriage-a9296681.html
Publication date of original article: 23/01/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=27939

 

Tags: Lois "épouse ton violeur"Légalisation du violDroits des femmes et des fillesViolence machistePatriarcatTurquie
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.