TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 31/05/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UMMA 
UMMA / Les racines de la diabolisation usaméricaine de l’Islam chiite
Date of publication at Tlaxcala: 20/01/2020
Original: The roots of USAmerican demonization of Shi’a Islam
Translations available: Português/Galego 

Les racines de la diabolisation usaméricaine de l’Islam chiite

Pepe Escobar Пепе Эскобар پپه اِسکوبار

 

L’assassinat ciblé du Général Qassem Soleimani par les USA, via un drone, outre un torrent de ramifications géopolitiques cruciales, met une fois de plus au premier plan une vérité qui dérange : l’incapacité congénitale des « élites » américaines à ne serait-ce que tenter de comprendre le Chiisme – donc la diabolisation 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, qui rabaisse non seulement les Chiites, mais aussi les gouvernements dirigés par des Chiites.

Washington avait déployé une Longue Guerre avant même que le concept ne soit popularisé par le Pentagone en 2001, immédiatement après le 11 septembre : une Longue Guerre contre l’Iran. Elle a commencé par le coup d’État contre le gouvernement démocratiquement élu de Mosaddegh en 1953, remplacé par la dictature du Shah. Tout le processus a été mis en branle il y a plus de 40 ans, lorsque la Révolution Islamique a mis un terme à ces bons vieux jours de Guerre Froide où le Shah régnait en tant que « gendarme du Golfe (Persique) » américain privilégié.

Mais cela va bien au-delà de la géopolitique. Il n’y a absolument aucun moyen pour quiconque d’être capable de saisir les complexités et l’attrait populaire du Chiisme sans quelques recherches académiques sérieuses, complétées par des visites de sites sacrés sélectionnés à travers l’Asie du Sud-Ouest : Najaf, Karbala, Mashhad, Qom et le sanctuaire de Sayyida Zeinab près de Damas. Personnellement, je suis sur cette route du savoir depuis la fin des années 1990 – et je ne suis encore qu’un humble étudiant.

Dans l’esprit d’une première approche – lancer un débat Est-Ouest éclairé sur une question culturelle cruciale totalement écartée en Occident ou noyée par des tsunamis de propagande – j’ai d’abord demandé à trois éminents universitaires de me faire part de leurs premières impressions.

Mohammad Marandi, de l’Université de Téhéran, expert en Orientalisme ; Arash Najaf-Zadeh, qui écrit sous le nom de guerre Blake Archer Williams et qui est expert en théologie chiite ; et l’extraordinaire Princesse Vittoria Alliata de Sicile, éminente islamologue italienne et auteur, entre autres, de livres tels que l’hypnotisant « Harem » – qui détaille ses voyages à travers les terres arabes.

Il y a deux semaines, j’étais l’invitée de la Princesse Vittoria à la Villa Valguarnera en Sicile. Nous étions plongés dans une longue et passionnante discussion géopolitique – dont l’un des thèmes clés était l’Iran et les USA – quelques heures seulement avant qu’une attaque de drone à l’aéroport de Bagdad ne tue les deux principaux combattants chiites dans la véritable guerre contre le terrorisme contre l’État Islamique/Daesh et Al-Qaida/al-Nusra : Le Général iranien Qassem Soleimani et le Commandant en second irakien des Hashd al-Shaabi, Abu Mahdi al-Muhandis.

Martyre contre relativisme culturel

Le Professeur Marandi offre une explication synthétique : « La haine irrationnelle des Américains envers le Chiisme provient de son sens aigu de la résistance à l’injustice – l’histoire de Karbala et de l’Imam Hussein et des Chiites met l’accent sur la protection des opprimés, la défense des opprimés et la lutte contre l’oppresseur. C’est quelque chose que les USA et les puissances occidentales hégémoniques ne peuvent tout simplement pas tolérer ».

Blake Archer Williams m’a envoyé une réponse qui a maintenant été publiée sous forme d’article indépendant. Ce passage, qui s’étend sur le pouvoir du sacré, souligne clairement l’abîme qui sépare la notion chiite de martyre du relativisme culturel occidental :

Lire la suite





Courtesy of Réseau International
Source: https://www.unz.com/pescobar/the-roots-of-american-demonization-of-shia-islam/
Publication date of original article: 17/01/2020
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=27905

 

Tags: Iran-Iraq-USA-IsraelIslam chiite
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.