TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 15/11/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / Ezequiel, un enfant argentin de sept ans, victime du travail esclave, est en train d’agoniser
Date of publication at Tlaxcala: 30/11/2010
Original: Ezequiel, un niño argentino de siete años agoniza luego de haber sido víctima de trabajo esclavo

Les esclavagistes de la société avicole « Nuestra Huella » doivent aller en prison et le Tribunal Fédéral doit intervenir d’urgence
Ezequiel, un enfant argentin de sept ans, victime du travail esclave, est en train d’agoniser

La Alameda
Movimiento de Trabajadores Excluidos (MTE Cartoneros)


Translated by  Esteban G.

 

Ezequiel Ferreyra (sept ans) se débat entre la vie et la mort dans le service des soins intensifs du Centre Gallego, et pour cela, ce lundi 8 novembre nous déposons une plainte en justice et nous manifestons devant la porte de la clinique.

Ezequiel a été exploité dans une ferme rurale de la société Nuestra Huella S.A. depuis l’âge de quatre ans. C’est dans cette entreprise qu’il a développé un cancer, résultat de la manipulation de pesticides. À cette heure, son enfance, sa santé, son avenir, sont en train de s’éteindre à cause de la cupidité, de l’esclavage et de la corruption de chefs d’entreprises, d’hommes politiques et de policiers.

Devant le gravissime état de santé du petit garçon, les avocats de l’Alameda et du MTE (Mouvement des Travailleurs Exclus) déposeront une plainte en justice, contre la société avicole Nuestra Huella S.A., lundi matin.

Filmé dans une vidéo en août 2008, le petit Ezequiel avait lui-même déclaré que son travail consistait à ramasser les excréments des poules et à manipuler le poison employé par l’entreprise qui vend les œufs aux grandes enseignes locales, Wall Mart et carrefour.

La plainte sera déposée au procureur fédéral de Campana, Orlando Bosco, qui s’occupe des affaires au Tribunal Fédéral N°2 de Campana. Le motif d’accusation est : trafic de personnes et esclavage dans les fermes de l’entreprise Nuestra Hella. Les avocats de l’Alameda et du MTE réclameront une enquête urgente sur, Alejandra Lopez Camelo, Leticia Esther Garcia de Luaces et Luz Luaces, patrons de la société avicole.

La justice est également saisie pour détention abusive du dossier médical d’Ezequiel Ferreyra et pour que le Tribunal Fédéral fasse procéder à un contrôle médical qui détermine les causes de l’état de santé alarmant du petit garçon et son lien avec les conditions d’esclavage soumises par l’entreprise.

Retranchée près du lit du garçon, en totale impunité, Leticia García de Luaces – propriétaire de cette société meurtrière et exploiteuse d’Ezequiel- surveille de très près ce qui se passe dans l’hôpital, prête à tout pour occulter les preuves qui doivent la trainer en cellule.

Luaces et ses associés (sa fille Luz et Alejandra López Camelo) savent comment faire pour abuser de la vulnérabilité des familles migrantes très pauvres, elles savent comment les réduire au silence, comment perpétrer leur emprise en dehors des limites de leurs fermes. Elles savent aussi comment acheter la complicité de fonctionnaires, de syndicalistes corrompus, de policiers et de professionnels.

Il faut noter que la fortune des Luaces et la prospérité de Nuestra Huella, se sont constituées grâce à un mélange aberrant d’esclavage, de corruption et d’impunité qui impliquent, hommes politiques importants, syndicalistes corrompus d’UATRE, agents de la Police Fédérale en charge du trafic d’êtres humains et fonctionnaires du Ministère du Travail. Nuestra Huella S.A., est la principale société avicole du pays dont le chiffre d’affaire annuel dépasse les 400 millions de pesos et exporte sa production vers les pays riches.

Elle possède soixante fermes, dont chacune a en moyenne quatre entrepôts abritant chacun quelques 20 000 poules. Le système de production de la société était basé sur le contrat « légal » d’un travailleur par entrepôt, en général il s’agit d’un migrant bolivien ou venant de quelque province du nord de l’Argentine.

Le travailleur devait s’installer dans la ferme avec sa famille qui, inévitablement, était obligée de travailler en commun pour pouvoir atteindre les quotas de production exigés par l’entreprise. C'est-à-dire que, Nuestra Huella payait un seul salaire et obtenait le travail de la femme et des enfants de l’employé.

L’image d’Ezequiel Ferreyra avait parcouru le monde lorsque le Mouvement des Travailleurs Exclus et la Fondation Alameda avaient rendu public une plainte, contre les dirigeants de Nuestra Huella, pour exploitation d’enfant, réduction à l’esclavage et trafic d’êtres humains.

C’était à l’occasion de la journée de l’Enfant en 2008, qu’un groupe de volontaires avait pu pénétrer à l’intérieur de La Escondida, une de ces fermes de l’horreur, située dans le quartier protégé « Estancias del Pilar », pour filmer les dures images de l’exploitation des enfants.

Nous ne devons pas vivre dans une société qui protège les esclavagistes. Réclamons, pour la vie d’Ezequiel et de tant d’autres gosses exploités : La prison pour les esclavagistes ! La Liberté pour les victimes!

Ce jeudi 8 novembre, nous, l’Alameda et le MTE, nous appelons à une manifestation devant la porte de la clinique à 16 heures, pour soutenir Ezequiel et pour réclamer l’intervention urgente de la justice. Le rendez-vous est donné à 16H au Centro Gallego, avenue Belgrano 2199, lieu où Ezequiel est interné sous la garde de la sécurité privée de l’entreprise et de la police.
 

Vidéo réalisée en août 2008. Un groupe d’Alameda et du MTE vêtus en Scouts a pénétré dans la ferme La Fernandez, avec l’excuse de distribuer des cadeaux à l’occasion de la journée de l’Enfant. Ils ont filmé les enfants qui travaillaient. DANS LA SEQUENCE COMPRISE ENTRE 00 :41’’ ET 01’ :05’’, EZEQUIEL FERREYRA RACONTE COMMENT IL TRAVAILLE DANS LA FERME PARMI LES EXCREMENTS ET LE SANG. 

 

Plus d’informations sur le travail des enfants à Nuestra Huella S.A.

  •  Article sur le même thème

Argentine : Ezequiel Ferreyra, le petit garçon esclave de l’entreprise Nuestra Huella, vient de décéder.





Courtesy of La Alameda
Source: http://laalameda.wordpress.com/2010/11/08/agoniza-nino-victima-del-trabajo-esclavo-en-el-campo-denuncia-penal-y-marcha/
Publication date of original article: 07/11/2010
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=2746

 

Tags: ArgentineAbya YalaAmérique LatineTravail des enfantsTravail esclaveWall MartCarrefourEzequiel FerreyraAlamedaMTEAmerique du sudNuestra Huella S.A.
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.