TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 22/07/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / Carola Rackete poursuit Salvini et demande la fermeture de ses comptes sur les réseaux sociaux
Date of publication at Tlaxcala: 12/07/2019
Original: Carola querela Salvini: «Sequestrare i suoi account»

Carola Rackete poursuit Salvini et demande la fermeture de ses comptes sur les réseaux sociaux

Adriana Pollice

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

JUSTICE. « Messages de propagande haineuse ». Le ministre : « La communiste allemande me dénonce ? C'est ridicule »

Petite frimeuse (sbrufoncella), hors-la-loi, délinquante, auteure d'un acte criminel, complice des trafiquants d'êtres humains : ce ne sont là que quelques-uns des termes utilisés par le ministre de l'Intérieur Matteo Salvini à l'adresse de la capitaine du Sea-Watch 3, Carola Rackete. Interviews télé, messages en ligne, prestations en direct sur facebook, un martèlement de propagande contre l'activiste allemande qui dure depuis des semaines : tout cela fait l'objet d'une plainte pour diffamation aggravée et incitation à commettre un délit que l'avocat de Rackete, Alessandro Gamberini, va déposer au bureau du procureur à Rome. La plainte réclame également la mise sous séquestre des profils Facebook et Twitter du leader de la Ligue parce qu'ils "propagent des messages haineux".

Dans la plainte, la capitaine écrit : « Salvini mène une campagne de diffamation contre l'ONG pour laquelle je travaille, après avoir déclaré publiquement qu’il s’agirait d’ "une organisation illégale et hors-la-loi" qui fait "débarquer des immigrants illégaux d'un navire illégal", ses membres seraient "complices de trafiquants et de passeurs", des "délinquants, kidnappeurs d'êtres humains". Toutes ces déclarations ne sont pas étayées par des preuves et pourraient donner lieu à une nouvelle action en justice de l'ONG Sea Watch. Entretemps, Rackete souligne : « De telles déclarations nuisent également à ma réputation et mettent en danger ma personne et ma sécurité ».

Il y a aussi les offenses personnelles : « Loin d'être des manifestations d'un droit légitime à la critique, les expressions par différents canaux ont été des attaques gratuites et diffamatoires aux tonalités menaçantes directes et indirectes ». Et encore: « Dans les mots de Salvini, des sentiments viscéraux de haine, de dénigrement, de délégitimation et même de véritable déshumanisation sont véhiculés. Les phrases diffamatoires de Salvini sont les instruments d'un message de haine susceptible de provoquer, d'une part, la commission de nouveaux délits de diffamation contre moi et, d'autre part, de m'exposer au danger d’ agressions physiques ».

L'avocat Gamberini explique : « Nous ne voulons pas entraver la liberté d'expression mais nous demandons la saisie des profils où Salvini incite à la haine. Comme, dans ces cas, il n'agit ni en tant que sénateur ni en tant que ministre, il aura du mal à invoquer l’impunité parlementaire. Ses agressions verbales ont lieu à l'abri de son rôle, utilisé dans le seul but de véhiculer la haine parmi ses partisans. Les nombreux followers qui répondent à ses paroles sont précisément la preuve de l'instigation ». Un exemple ? Le leader liguiste a publié une photo qui le représente avec un groupe de femmes en uniforme, sous la photo de Rackete avec les mots "une criminelle" : « Une image – lit-on dans la plainte - «qui prend la connotation d'un signalement public et se réfère aux affiches des personnes recherchées (Wanted) et me désigne comme la cible de conduites menaçantes, insultantes et diffamatoires, si ce n’est violentes ».

Entre le 19 mai et le 5 juillet, entre les interviews et les messages en ligne, il y a une longue série d'insultes : délinquante et criminelle reviennent le plus souvent. Les cibles sont Sea Watch, Rackete mais aussi la juge d’instruction Alessandra Vella, qui a rejeté la demande d'arrestation de la capitaine par le procureur, démantelant la thèse de l’accusation. Vella est qualifiée par Salvini de "juge misérable", dans un post on peut lire : « Puisque le fait d’éperonner n'est pas un délit, j'espère que quelqu'un éperonnera la voiture sur laquelle voyage le juge Alessandra Vella ». Il en a résulté une avalanche d'insultes à son adresse ce qui l’a amenée à fermer son profil social. Dans la semaine, le Conseil supérieur de la magistrature a même ouvert une procédure de protection de la juge. « Les interventions de Salvini », lit-on – dans la plainte, « n'ont pas lieu dans le cadre de sa fonction, mais en font un pur outil de propagande et d’instigation à un "discours de haine", qui éclipse toute référence à la fonction institutionnelle ».

Salvini sait d’ailleur ce qu'il met en mouvement avec ses posts. Dans la plainte, il y a une liste de commentaires de ses followers : "pute allemande" ; "cette femme vache [sic], au lieu de les mettre à l'abri, elle les baisait un par un" ; "salope malfaisante" ne sont qu'un petit exemple. Jusqu'aux attaques violentes aux limites du sadisme. C'est le bouillon de culture du consensus que nourrit la machine de la propagande liguiste. Par exemple, la vidéo affichée le 3 juillet a été vue par près d'un million et demi de personnes, commentée 98 000 fois et partagée par près de 25 000 utilisateurs. Le chef du Carroccio (le chariot de la vallée du Pô, symbole de la Ligue, NdT] a de nouveau utilisé les médias sociaux pour répondre : « La communiste allemande, celle qui a éperonné la vedette de la Garde des Finances, a demandé au procureur de fermer mes pages Facebook et Twitter. Il n'y a pas de limite au ridicule. Je ne peux donc utiliser qu'Instagram ? ». Gamberini réplique : « C'est à la justice de vérifier si les méthodes utilisées par Salvini sont admissibles dans un État démocratique. La politique ne peut pas être une zone franche du droit ».

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://ilmanifesto.it/carola-querela-salvini-sequestrare-i-suoi-account/
Publication date of original article: 12/07/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=26500

 

Tags: Carola RacketeSea-Watch 3SalvininiPropagande facsisteItaliette-UEropeForteresse EuropeSauvetage migrants MéditerranéeDevoir d'assistance
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.