TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 17/11/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EUROPE 
EUROPE / Le complot pour tenir Corbyn à l’écart du pouvoir
Date of publication at Tlaxcala: 10/07/2019
Original: The plot to keep Corbyn out of power

Le complot pour tenir Corbyn à l’écart du pouvoir

Jonathan Cook جونثان كوك

Translated by  P. Faraone

 

Avec la dernière en date des interminables fureurs médiatiques sur la soi-disant inaptitude de Jeremy Corbyn à diriger le Parti Travailliste, et d’autant plus à devenir Premier Ministre, il est aisé d’oublier où nous en étions peu avant de remporter le soutien d’une écrasante majorité de membres du Parti Travailliste à son élection à sa tête.

Lors des deux années précédentes, il était difficile d’éviter à la télévision le personnage de Russell Brand, un comédien et acteur de cinéma moyennement célèbre qui s’était réinventé, après des années de lutte contre la toxicomanie, en tant que gourou spirituel doublé de révolutionnaire politique.

Le débit rapide, la critique sans langue de bois de l’ordre politique existant, le caractérisant comme discrédité, irresponsable et non représentatif, du discours de Brand était accueilli par une condescendance suffisante par l’establishment politique et médiatique. Cependant, à l’époque où Donald Trump n’était pas encore président des Etats-Unis, les médias britanniques avaient volontiers toléré Brand un certain temps, croyant apparemment que lui-même ou ses idées pouvaient se révéler utiles pour doper l’audience parmi les plus jeunes.

Mais Brand commença à impressionner beaucoup plus que nul n’aurait pu l’imaginer. Il tint tête à des gens censés être des poids-lourds des médias, tels que Jeremy Paxman de la BBC et Jon Snow de Channel 4, et les fit ravaler leur langue alors qu’ils succombaient à son charme, fait à la fois de compassion et de réflexion radicalement à gauche. Même dans ce combat de gladiateurs intellectuels si adoré des plateaux télé modernes, il fit en sorte que ces titans de l’interview politique paraissent à l’écran médiocres, creux et déconnectés de la réalité. Les vidéos de ces face-à-face sont devenus viraux, et Brand récolta des centaines de milliers de nouveaux abonnés.

Puis il franchit la ligne rouge.

Un simulacre de démocratie

Au lieu de s’en tenir à la critique du système politique, Brand soutint qu’il était tellement truqué par les puissants, par les intérêts privés des entreprises, que la démocratie occidentale était devenue un simulacre. Les élections n’avaient plus de sens. Nos votes étaient juste une feuille de vigne, dissimulant le fait que nos dirigeants politiques ne nous représentaient pas, mais qu’ils étaient là pour représenter les intérêts des multinationales. Les élites politiques et médiatiques avaient été achetées par l’argent d’entreprises sans territoire fixe. Notre voix ne comptait plus.

Brand ne s’en est pas tenu aux discours. Il commença à s’engager dans l’action directe. Il dénonça la passivité des politiques et des médias commerciaux -bien avant l’incendie dévastateur de la Grenfell Tower - en contribuant à attirer l’attention sur un groupe de locataires pauvres à Londres qui affrontaient une puissante entreprise qui était devenue leur propriétaire et voulait les expulser pour refaire leurs logements et les relouer à une clientèle beaucoup plus riche. Les paroles révolutionnaires de Brand étaient devenues des actes révolutionnaires.

Mais alors que ce rejet par Brand de la politique à l’ancienne commençait à refléter un état d’esprit plus général, il fut arrêté net sur sa lancée. Après que Corbyn ait été élu, de manière très inattendue, leader du Parti Travailliste, proposant pour la première fois de sa génération un programme politique qui fasse passer les gens avant l’argent, le style de rejet de Brand eut l’air un peu trop cynique, ou du moins prématuré.
Alors que la victoire de Corbyn marquait un changement radical, il faut rappeler toutefois qu’elle ne fut possible que grâce à une erreur. Ou peut-être deux.

L’accident Corbyn

D’abord, une poignée de députés travaillistes se mirent d’accord pour présenter la candidature de Corbyn au poste de leader du Parti Travailliste, lui permettant à l’arraché de franchir le seuil nécessaire de voix pour se présenter au scrutin. La plupart l’ont soutenu pour la seule raison qu’ils voulaient donner l’impression d’une élection juste et ouverte. Après sa victoire, certains ont bruyamment exprimé le regret de lui avoir apporté leur soutien. Aucun n’avait cru que le représentant d’une minuscule aile gauche assiégée du parti parlementaire avait une chance de l’emporter, pas après que Tony Blair et ses acolytes aient consacré plus de deux décennies à transformer le Parti Travailliste, appliquant leur version de l’entrisme afin d’éradiquer tout vestige de socialisme du parti. Ces députés « New Labour » n'étaient là, comme l’avait fait remarquer Brand, que pour représenter les intérêts économiques privés dominants, pas ceux des citoyen·nes lambda.

Lire la suite

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_20615.jpg

"Des dirigeants juifs disent que Corbyn est 'hostile'"





Courtesy of Le Grand Soir
Source: https://www.jonathan-cook.net/blog/2019-07-03/plot-corbyn-out-power/
Publication date of original article: 03/07/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=26475

 

Tags: Jeremy CorbynAccusations d'antisémitismeLobbys sionistesParti travaillisteRoyaume-Uni
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.