TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 17/09/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 LAND OF PALESTINE 
LAND OF PALESTINE / La révolte noire : Une protestation très israélienne
Éditorial
Date of publication at Tlaxcala: 04/07/2019
Original: A very Israeli protest
Editorial


La révolte noire : Une protestation très israélienne
Éditorial

Haaretz

 

Les protestations des Israéliens d'origine éthiopienne sont un signal d'alarme dont tous les Israéliens ont grand besoin. Un grand nombre de manifestants sont des jeunes nés en Israël, dans une réalité de discrimination. Chacun d'entre eux peut vous parler longuement et avec douleur dans les yeux des épithètes racistes qu'il entend au travail, dans les loisirs ou en marchant dans la rue. C'est dans ce contexte que s'inscrivent les dernières protestations, même si l'assassinat de Solomon Teka par la police à Kiryat Haim en a été le catalyseur immédiat.



Protestation contre la violence policière contre les Éthiopiens, 2 juillet 2019. Photo Gil Eliahu

La violence qui a accompagné les manifestations a été grave, y compris du vandalisme et l'incendie de voitures, et a fait des dizaines de blessés. Mais à côté des critiques qu'elle mérite, nous devons comprendre que la violence est aussi grande que la colère. Il ne s'agit pas seulement de lutter contre la violence policière, mais aussi contre les schémas racistes dans d'autres domaines de la vie. Le défi le plus important est de faire face au racisme, qui a été cultivé ces dernières années par Benjamin Netanyahou et son gouvernement. Il ne s'agit pas seulement d'une protestation éthiopienne ; la lutte doit être commune et transgresser les frontières communautaires et ethniques.

Les excès policiers fondés sur le profilage raciste et les remarques désagréables dans la sphère publique ne sont pas seulement des histoires personnelles pour de nombreux manifestants. Il en va de même pour le décrochage scolaire et le fait de vivre en marge de la société. Ceux-ci reflètent un modèle institutionnalisé selon lequel les Israéliens d'origine éthiopienne sont jugés et mesurés, d'abord et avant tout, à la couleur de leur peau. « Le problème est que nous ne sommes pas considérés comme des êtres humains « , disait un manifestant à Tel Aviv. Il s'agit d'un acte d'accusation grave, qui montre à quel point Israël a négligé le principe de l'égalité, tel qu'il est ancré dans la Déclaration d'indépendance, dans les décisions des tribunaux et dans les règles fondamentales de la décence.

D'autres témoignages peuvent être trouvés dans le rapport publié par l'Unité de coordination de la lutte contre le racisme du ministère de la Justice il y a environ trois mois. L'unité a reçu 230 plaintes en 2018 (contre 75 l'année précédente), qui concernaient principalement la discrimination dans l'emploi et la réception de services, les remarques et publications racistes, la conduite policière et le système éducatif. Quarante pour cent de ces plaintes ont été déposées par des citoyens d'origine éthiopienne et 32 % par des Arabes. « Le racisme existe en Israël et dans son establishment », a écrit le juge émérite Elyakim Rubinstein, chef du conseil public qui travaille avec l'unité.

Le rapport indique clairement que nous avons besoin d'un changement systémique urgent dans les domaines de l'emploi, de l'éducation, de la police et de l'establishment religieux. En outre, si le gouvernement a assigné une autorité à l'unité de lutte contre le racisme, il s'est jusqu'à présent abstenu d'ancrer ses pouvoirs dans la loi. C'est un sujet qui mérite une attention urgente de la part du comité ministériel pour la promotion des immigrants éthiopiens, que Netanyahou a initié mardi, comme il s'est empressé de le faire lors des précédentes séries de manifestations.

Les Israéliens éthiopiens et leurs descendants ont subi l'arrogance et la discrimination pendant deux générations. Leur protestation le confirme pour la société israélienne : La prévention du racisme est un besoin existentiel.

http://tlaxcala-int.org/upload/gal_20590.jpgRage contre la  police: 13 photos de la révolte des Israéliens éthiopiens 

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.haaretz.com/opinion/editorial/a-very-israeli-protest-1.7436313
Publication date of original article: 04/07/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=26440

 

Tags: NégricidesIsraéliens noirsIsraéliens éthiopiensMeurtres policiersRacisme israélienPalestine/Israël
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.