TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 25/05/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 LAND OF PALESTINE 
LAND OF PALESTINE / Israël : l'unité, c'est suivre la droite
Date of publication at Tlaxcala: 14/04/2019
Original: Israel : unity means following the right

Israël : l'unité, c'est suivre la droite

Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Les deux choses qui se produisent le plus rapidement en Israël sont les klaxons qui se déchaînent lorsque le feu passe au vert, et les appels à un gouvernement d'unité lorsque les élections se terminent. Les deux sont tout aussi irritants et inacceptables, mais les dommages causés par un gouvernement d'unité nationale sont un peu plus importants. L'unité en Israël, c'est suivre la ligne de droite, c'est blanchir les crimes de ceux qui sont considérés comme modérés ; c'est une recette sûre pour perpétuer le statu quo ; c'est un permis pour plus de la même chose, mais dans un emballage neuf et brillant.



 Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou salue ses partisans après la clôture du scrutin pour les élections générales israéliennes à Tel Aviv, Israël, le mercredi 10 avril 2019. Photo Ariel Schalit/AP

Il y a eu des élections, la droite a gagné, le centre gauche a perdu, l'appel à l'unité émerge. Il commence toujours par l'envoi d'un ballon d'essai - "Yair Lapid et Avigdor Lieberman se rencontrent en Europe" - qui est immédiatement démenti, puis le chœur des ultra-orthodoxes s'exprime sur le sort du peuple et de l’État par un chant d'unité. Cette fois, la chanson était plus hypocrite et plus pharisaïque que jamais. Elle venait principalement de gens qui, hier encore, voyaient le premier ministre Benjamin Netanyahou comme le diable incarné, un monstre à éliminer. Maintenant, ils veulent se joindre à cet appel, "pour limiter ses dégâts."

Non, mes amis, si Netanyahou est ce que vous dites qu'il est, vous n'avez pas le droit de vous joindre à lui le lendemain des élections. Il n'y a pas de plus grande fraude que cela. Et s'il est vraiment plus proche de vos positions que vous ne l'avez laissé entendre, c'est aussi une fraude grave. Un appel à l'unité dit en fait : Tout ça, ce n’était que  pour le spectacle, la vérité est que Netanyahou n'est pas aussi mauvais qu'on vous l'avait dit.

Un gouvernement d'unité est antidémocratique. Il est vrai que certains prétendent que le peuple veut l'unité. Mais bien que la yiddishkeit (judéité)  sirupeuse du nous sommes tous un seul peuple puisse être agréable pour une conversation en taxi, dans les urnes, les gens n'ont montré aucun signe qu'ils voulaient l'unité. Ils ont montré qu'ils voulaient Netanyahou.

Ils veulent l'aile droite. Le nationalisme. La supériorité juive. La volonté du peuple doit être respectée. Si vous voulez combattre l'aile droite, vous devriez les laisser mettre leur victoire en action. C'est la seule façon de susciter l'opposition. Qu'ils annexent, qu'ils censurent, qu'ils ferment et qu'ils emprisonnent les gens - et peut-être que nous nous réveillerons alors. Il est vrai que la différence entre la Kahol Lava (Alliance Bleu et Blanc) de Benny Gantz et Netanyaohu est beaucoup plus petite qu'il n'y paraît, mais si nous voulons nous débarrasser du "bibiisme", nous devons nous en éloigner, nous en différencier, pas nous en rapprocher.

Le principal argument des partisans de l'unité gouvernementale est que c'est la façon de neutraliser les extrémistes. Un gouvernement sans les ultra-orthodoxes, le désir le plus cher des électeurs de Yair Lapid, et sans les Bezalel Smotrich [leader du groupe Tkuma, Résurrection, ultra-orthodoxe fascisant, NdT], le rêve des gens éclairés. Mais un tel gouvernement empêchera toute possibilité d'opposition. Si le cinquième gouvernement Netanyahou est un gouvernement d'unité, la seule opposition à ce gouvernement viendra de l'extrême droiteCelle-ci a montré depuis longtemps son pouvoir de renverser tout gouvernement. Le pays des colonies en est la preuve la plus concrète.

Si Gantz-Lapid montrent des signes de volonté de rejoindre un gouvernement d'unité, nous saurons une fois de plus que la fin est venue pour une alternative à la droite. Regardez les USA : La montée de Donald Trump a conduit à une montée de la gauche US comme jamais auparavant. Des nids d'opposition ont soudainement surgi. Des voix nouvelles et audacieuses se sont soudain fait entendre. Le New York Times est devenu plus que jamais un opposition au gouvernement et a gagné un million de nouveaux abonnés. Des voix radicales sans précédent se sont élevées au sein du Parti démocrate. Bon nombre de ses candidats à la présidence sont d'extrême gauche en termes US et ne se conforment certainement pas à Trump, ne lui ressemblent pas ni ne l'imitent. Aucun d'entre eux n'aurait jamais rêvé d'offrir d'unir ses forces aux siennes.

Mais cette réaction n'est pas encore née en Israël. Netanyahou a gagné cinq fois et le centre-gauche persiste dans ses efforts pour l'imiter et adopter ses positions. Oui, Ehud Barak a promis vendredi dans Haaretz que l'aile droite allait recevoir plus qu'un atelier de massage de la gauche pendant son prochain mandat au pouvoir. Mais le centre gauche de Barak a prouvé jusqu'à présent que c'est la seule chose qu'il sait faire. Si quelqu'un à gauche pense à l'unité, l'atelier de massage sera de nouveau ouvert. En fait, il n'a jamais fermé.

Gantz et Lapid pourraient-ils s'exprimer comme l'a fait Beto O'Rourke, le candidat démocrate putatif à la présidence US, en attaquant Netanyahou pour son attitude envers les Arabes d'Israël et en disant qu'il soutient les racistes ? Ne me faites pas rire, ni Gantz et Lapid non plus.

 





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://www.haaretz.com/opinion/.premium-unity-means-following-the-right-1.7112344
Publication date of original article: 14/04/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=25810

 

Tags: NetanyahouPolitique sionistePalestine/Israël
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.