TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 21/07/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UMMA 
UMMA / L'envoyé syrien à l’Onu:
«Pourquoi ne pas donner la Caroline du Nord et du Sud à Israël?»
Date of publication at Tlaxcala: 29/03/2019
Translations available: English 

L'envoyé syrien à l’Onu:
«Pourquoi ne pas donner la Caroline du Nord et du Sud à Israël?»

Sputnik News

 

L'envoyé syrien aux Nations unies a suggéré aux USA de donner quelques-uns de leurs propres États à Israël s’ils souhaitaient soutenir ce pays, réagissant ainsi à la reconnaissance par Donald Trump de la souveraineté israélienne sur les hauteurs du Golan.

 Bachar al-Jaafari

L'ambassadeur permanent de la Syrie à l'Onu, Bachar al-Jaafari, a proposé aux États-Unis d'offrir à Israël deux États américains pour obtenir les faveurs du lobby israélien, lors de la réunion de mercredi du Conseil de sécurité des Nations unies. 

«Les terres des États-Unis sont vastes, donc donnez-les à Israël, pourquoi pas la Caroline du Nord ou la Caroline du Sud, par exemple? La Caroline du Sud est un bon morceau de territoire. Donc, donnez-leur [à Israël. Ndlr] un État ou deux si cette administration veut vraiment avoir le soutien d'Israël», a déclaré le diplomate.
 
Il a ainsi commenté la décision de Donald Trump de reconnaître la souveraineté d'Israël sur les hauteurs du Golan. Celle-ci intervient juste avant les élections législatives israéliennes du 6 avril et a été largement considérée comme une impulsion électorale pour le Premier ministre Benyamin Netanyahou, qui fait face à des accusations de fraude, de corruption et d'abus de confiance.

Les hauteurs du Golan, saisies par Israël lors de la guerre des Six jours en 1967 et officiellement annexées en 1981, sont considérées par la communauté internationale comme un territoire occupé.

La réunion du Conseil de sécurité a été convoquée à la demande de la Syrie. Damas insiste sur le fait que la reconnaissance du plateau du Golan comme appartenant à Israël va à l'encontre des résolutions de l'Onu qui déclarent expressément cette annexion «nulle et non avenue».
 
La majorité de la communauté internationale a condamné la signature lundi par le Président américain de la déclaration en question. Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou, présent lors de la cérémonie, a salué l'action unilatérale de M. Trump. Les réactions au sein de la communauté internationale, y compris parmi les alliés les plus proches des États-Unis dans le Golfe et en Europe, ont cependant été contraires.




Courtesy of Sputnik
Source: https://fr.sputniknews.com/international/201903281040521690-syrie-onu-golan-israel-usa/
Publication date of original article: 28/03/2019
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=25676

 

Tags:  Bachar al-JaafariONUGolanIsraëlUSADonald TrumpÉtats-UnisSyrieSouveraineté
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.