TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 25/02/2021 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 EDITORIALS & OP-EDS 
EDITORIALS & OP-EDS / Lettre au président, manifeste et communiqué n°2
Date of publication at Tlaxcala: 25/11/2018

Lettre au président, manifeste et communiqué n°2

Gilets Jaunes-Mouvement citoyen

 

Nous publions trois documents des Gilets Jaunes : leur lettre ouverte au Président de la République,  leur communiqué n° 2 et leur Manifeste.

France, le 20 novembre 2018
   
Monsieur le Président,

Comme vous le savez, puisque vous nous taxez sans cesse, notre pays traverse une grave crise financière.

Nous, peuple français, vous employons en qualité de Président de la République en contrat à durée déterminée (5 ans) depuis le 14/05/17.

Les finances de notre pays ne nous permettant plus de faire des dépenses inconsidérées et afin que l’effort ne pèse plus sur « les gens qui ne sont rien » mais sur « les premiers de cordée », nous sommes dans l’obligation de modifier les termes de votre contrat.

Aussi, nous vous demandons :

1°) – à titre personnel :

  • De quitter votre logement de fonction situé au 55, rue du Faubourg St Honoré à PARIS et de résider désormais dans un lieu dont vous assumerez les charges
  • De réduire vos dépenses de déplacement, frais de bouche, vaisselle…..
  • De privilégier les transports propres et de mutualiser vos déplacements…..
  • De modifier votre régime de retraite et les avantages qui perdurent après qu’un Président ait quitté ses fonctions
  • D’avoir de la considération pour le peuple de France et de vous adresser à lui sans utiliser des propos méprisants ciblant tout particulièrement « la base » pour laquelle vous avez peu de respect…..N’oubliez cependant pas, Monsieur le Président, que ce sont toutes ces petites mains qui créent la richesse nationale. Un patron sans salariés n’est pas grand-chose.

2°) - En tant que responsable de l’État de

  • Diminuer la masse salariale du gouvernement, de l’assemblée nationale, du sénat……
  • De diminuer les frais de fonctionnement des ministères, les notes de frais de vos collaborateurs….
  • De modifier le régime de retraite des catégories citées ci-dessus etc…
  • De diminuer les taxes de plus en plus importantes que vous faites peser sur le peuple et notamment celles concernant le carburant car en faisant cela ,contrairement à ce que vous dites, vous taxer le travail et nous n’en pouvons plus….

Nous savons que tout ceci n’était pas prévu dans les termes de votre contrat de travail de 5 ans mais crise oblige nous n’avons pas d’autre choix que de les modifier.

Vous comprendrez aisément, nous en sommes sûrs, que nous ne pouvons plus vivre au-dessus de nos moyens et qu’un effort est demandé à tous.

Telle est notre volonté commune de sortir notre pays de cette crise afin que nous puissions tous vivre dignement. « Nous maintiendrons le cap coûte que coûte ».

A défaut de résultats de votre part, nous serons contraints de mettre un terme à notre collaboration plus rapidement que prévu mais nous ne sommes pas inquiets pour votre avenir, car au vu de vos compétences, « vous n’aurez qu’à traverser la rue pour trouver un nouvel emploi ».

Monsieur le Président, nous ne demandons pas l’aumône. Nous souhaitons juste vivre dignement de notre travail et nous vous rappelons le principe de la République : « Gouvernement du Peuple, par le Peuple et pour le Peuple ».

Restant à votre disposition pour tous renseignements complémentaires,

Nous vous prions de croire, Monsieur le Président, en nos salutations distinguées.

LE PEUPLE FRANÇAIS

La liberté guidant le peuple

 

Manifeste populaire et citoyen pour une VIe république

Le 17 novembre 2018 est né le mouvement des gilets jaunes pour protester contre la hausse des taxes sur les carburants. Cette grogne du peuple s’est très rapidement étendue et ne se limite plus aujourd’hui à ce seul sujet.

En effet, nous nous accordons tous sur le fait que notre république n’est pas gérée comme nous souhaiterions qu’elle le soit. Suicides au sein de la fonction publique, déserts médicaux, fraude fiscale, dérèglement climatique, justice, inégalités salariales, pic pétrolier, retraites, fraude sociale, actionnariat, destruction des écosystèmes, charges sociales, forces de l’ordre, restrictions budgétaires… : la liste est longue.

Nous sommes tous d’accord pour signifier aujourd’hui notre mécontentement contre les inégalités. Nos élus au plus haut ont accumulé tellement de privilèges qu’ils se détournent de leur mission : faire passer le collectif avant leurs intérêts individuels et ceux de leurs alliés dans le privé. Si nous mettons fin à l’impunité et exerçons davantage de contrôle, seuls les plus convaincus et les plus sincères resteront.

Prenons exemple sur la plus petite fonction de représentation de notre république : les délégués de classe, qui représentent leur classe sans imposer leur point de vue. Prenons exemple sur d’autres pays : dans les pays scandinaves, les élus se doivent d'être irréprochables sous peine de voir le peuple mettre fin à leurs fonctions.

Non, nous n’avons pas tous les mêmes intérêts à défendre, mais le but des citoyens d’une nation est de parvenir à vivre ensemble.

La désillusion des votants se traduit par une baisse de la participation et une augmentation des votes blancs. Il nous faut donc mettre en œuvre de nouvelles solutions, que certains ont déjà identifiées.

Changeons les règles, changeons le système !

Nous appelons aujourd’hui à l’établissement d’une VIe république, une VIe république qui fait table rase du passé pour donner naissance à un système nouveau, moderne et adapté à nos besoins actuels.

Pour y parvenir, nous, citoyens, nous engageons à prendre part, chacun en fonction de ses capacités, à l’élaboration de notre nouvelle constitution.

Selon l’INSEE, 45,5 millions de Français sont inscrits sur les listes électorales en France, soit près de 88 % de la population en âge de voter, ce qui porte le nombre de citoyens en mesure de s’exprimer par un vote à 51,7 millions. Chaque zone réunissant environ 1 million de votants élira ainsi un représentant citoyen et apolitique n’ayant pas exercé de fonction politique au cours des deux dernières années (non pour faire la chasse à la classe politique, mais pour laisser la place aux non‐initiés). Il sera indemnisé par l’État à hauteur de 3 000€, sans autre défraiement (salaire brut mensuel moyen en 2016 pour la fonction publique de l'État, INSEE). Nos 53 représentants (chiffre impair pour qu’une majorité soit possible) se réuniront en province pour reprendre notre constitution actuelle et la moderniser. Cette assemblée constituante populaire fera bien entendu appel aux structures déjà en place pour organiser une consultation avec les branches concernées.

Politique agricole, plastique, armes, politique migratoire, éducation nationale, retraites, fonction publique, etc. Par référendums, nous voterons à la majorité sur les grandes orientations à donner à notre pays. Quelques exemples (sans imposer de point de vue, mais bien pour donner des exemples de ce que l’assemblée constituante populaire pourrait proposer) : Souhaitez‐vous réglementer les écarts de salaires au sein des sociétés privées ? Oui/Non. Souhaitez‐vous réglementer le plastique ? Oui/Non.

Souhaitez‐vous revoir le salaire de nos politiques ? Oui/Non. Souhaitez‐vous que la politique agricole soit repensée pour laisser davantage de place aux modes de culture plus respectueux de l’environnement ? Oui/Non. Souhaitez‐vous donner le choix aux fonctionnaires de se reconvertir au sein de la fonction publique ? Oui/Non, etc. Oui, cela représentera un grand nombre de référendums, mais tous ne nous concerneront pas. L’assemblée constituante populaire agira en toute transparence, en expliquant ses choix et en fournissant à tous les citoyens des éléments objectifs leur permettant de prendre leur décision. Suite aux résultats des différents référendums, l’assemblée constituante populaire travaillera à la rédaction des articles de notre future constitution.

Nous aurons ainsi tous la possibilité de nous exprimer sur les sujets qui nous tiennent à cœur en tant que citoyen individuel et accepterons les décisions de la majorité.

Nous avons aujourd’hui les moyens technologiques d’y parvenir, en remettant un boitier de vote électronique sécurisé à chaque votant ou en développant une solution sécurisée en ligne, selon le choix de l’assemblée constituante populaire. Pour contrebalancer les dépenses occasionnées, les députés, les sénateurs et les hauts fonctionnaires économiseront drastiquement l’argent public en réduisant leur train de vie.

Tous les secteurs de notre quotidien seront concernés pour identifier problèmes et solutions.

Interrogeons les professeurs des écoles, pour ne citer qu’un exemple, sur leurs conditions de travail et leurs idées pour les améliorer. En ressortiront des grands axes que l’assemblée constituante populaire soumettra au vote des citoyens. Chaque citoyen se sentant concerné pourra ainsi exprimer son opinion à l’aide de son boitier de vote électronique sécurisé ou de la solution sécurisée en ligne mise à sa disposition. Un système en ligne de demande populaire permettant aux citoyens de soumettre des propositions aux 53 représentants de l’assemblée constituante populaire pour étude sera mis en place dès lors que nos représentants le jugeront utile.

Nous ne remettons pas ici en cause nos acquis que tant de pays nous envient (assurance‐chômage, assurance‐maladie…). Nous savons que cette initiative prendra du temps, mais nous souhaitons mettre en place un système égalitaire respecté de tous, dans lequel chacun est traité comme il se doit, en être humain, en citoyen.

Pendant la nécessaire période de transition qui s’ensuivra, le chef de l’État sera destitué de tous pouvoirs et toutes les lois en cours seront suspendues. Seront organisées en urgence des élections pour élire un porte‐parole citoyen, ainsi que les membres de notre assemblée constituante populaire.

Établissons un monde plus citoyen, plus juste et plus respectueux de notre planète.

Nous continuerons à nous mobiliser tant que cette initiative populaire et citoyenne ne sera pas mise en œuvre.

Liberté, égalité, fraternité

Le peuple français





Courtesy of Gilets Jaunes
Source: https://www.facebook.com/groups/277506326438568/
Publication date of original article: 25/11/2018
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=24741

 

Tags: Gilets jaunesRévoltes logiquesMouvements sociauxDouce France
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.