We are humans, and not machines, hence our right to vacations. We’ll be back on Sept. 1!

 19/08/2018 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 LAND OF PALESTINE 
LAND OF PALESTINE / Tiens bon, Ahed Tamimi !
Date of publication at Tlaxcala: 28/07/2018
Original: Keep It Up, Ahed Tamimi
Translations available: Español 

Tiens bon, Ahed Tamimi !

Gideon Levy جدعون ليفي גדעון לוי

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

C’est maintenant qu’il il faut le lui dire, quelques jours avant sa libération prévue après huit mois de prison : ça valait le coup, continue la résistance à l'occupation israélienne.

"Ahedna",  notre Ahed

Dimanche, tu  es censée sortir de prison, enfin, avec ta mère. Mais peut-être vaut-il mieux ne pas tenter le diable ; le Shin Bet est bien capable un mandat d'arrêt administratif contre toi. Après tout, il y a seulement quelques semaines, le Shin Bet a décidé que tu es toujours "potentiellement dangereuse" - mais nous pouvons espérer que dans trois jours, toi et ta mère serez de nouveau libres à la maison.

Nous pouvons aussi espérer que le danger potentiel que tu as présenté n'a pas diminué pendant tes mois en prison, depuis l'hiver,  que tu es  toujours dangereuse pour l'occupation, que tu ne cesseras pas de résister à ta manière. Pour autant que je sache de ta famille, que la propagande israélienne appelle une "famille de la terreur" et une "famille de meurtriers", je sais qu'il n'y a aucune chance que cela se produise. Ton esprit ne faiblira pas. Ton "danger" ne se dissipera pas.

Toi et ta mère étiez en prison pendant huit mois, alors que vous n'aviez rien fait de mal, si ce n'est une résistance naturelle et justifiée à l'occupation qui a envahi votre cour. Tu as frappé à mains nues un soldat armé et équipé d’un gilet pare-balles, autant qu'une jeune fille de 16 ans peut frapper un soldat armé et harnaché, et ta mère l'a filmé. C'était votre crime. Dans l'occupation, seuls les soldats sont autorisés à frapper. Tu as fait ce que toute personne courageuse vivant sous occupation ferait – tu l’as giflé. L'occupation en a vu d’autres.

Cela s'est produit après que des soldats avaient tiré sur ton cousin de 15 ans, Mohammed Tamimi, dans la tête, en haut de la rue de votre maison, le laissant avec seulement la moitié d'un crâne. Tu dois savoir qu'ils l'ont de nouveau arrêté par la suite, malgré son handicap, et l'ont relâché. Ton frère a également été arrêté puis relâché.

Nabi Saleh attend ses filles. Bassem attend Nariman et Ahed. Il y a aussi des Israéliens qui attendent leur libération. La semaine dernière, un autre cas de résistance aux forces d'occupation a été révélé : des jeunes hommes ont jeté des pierres sur la police des frontières et blessé une policière, qui a été emmenée à l'hôpital.

Une pierre peut tuer et il y a une nouvelle politique plus sévère contre les lanceurs de pierres. Trois jeunes hommes ont été arrêtés, mais ils ont été relâchés en un éclair. Ce sont des colons d’Yitzhar. Ahed n’a blessé personne, et a passé huit mois en prison. Non, il n'y a pas d'apartheid dans les territoires.

Ahed sera remise en liberté dimanche dans une nouvelle réalité. Elle est devenue une icône. Alors qu'elle était en prison, Gaza s'est soulevée et l’a payé de la vie de 160 de ses habitants, tués par des tireurs d'élite israéliens. Des dizaines d'autres restent handicapés, certains parce qu'Israël leur a refusé des soins médicaux appropriés.

Pendant qu'Ahed était en prison, la Cisjordanie a sombré dans sa torpeur estivale, occupée par des dissensions internes et des disputes. La Cisjordanie a besoin d'Ahed. La résistance a besoin d'Ahed. Non pas qu'une fille puisse changer le monde, mais la génération d'Ahed doit être la prochaine génération de la résistance. Ses prédécesseurs sont perdus, leurs enfants tués, blessés, arrêtés, désespérés, fatigués, exilés ou ayant rejoint la bourgeoisie.

Oui, on peut être Israélien et soutenir les Palestiniens qui résistent à l'occupation, comme Ahed Tamimi, et leur souhaiter du succès. En fait, il faut le faire. Avec ses mains nues et son apparence impressionnante, Ahed est l'espoir pour l'avenir, l'inspiration pour d’ autres. Le Shin Bet s'est opposé à sa libération anticipée, en disant : "Ses déclarations montrent son idéologie extrême et, vu la situation sécuritaire, le danger potentiel de sa libération anticipée." Des mois se sont écoulés et on espère que le Shin Bet croit qu'Ahed a changé son idéologie grâce à ses mois supplémentaires en prison. Sinon, elle ne sera pas relâchée.

Mais le Shin Bet sait aussi qu'à part les abus, la vengeance, la volonté de satisfaire l'opinion publique israélienne et une tentative désespérée d'élimination par la force, rien ne justifie le maintien en prison de cette fille porte-étendard de Nabi Saleh. Le Shin Bet sait que son idéologie "extrême" est l'idéologie de tous ceux qui vivent sous occupation.

Maintenant, il faut dire à Ahed : ça valait le coup. Continue comme ça, Ahed. Continue la résistance à l'occupation. Continuez les protestations tous les vendredis de votre village courageux. Continuez à "inciter" - dénoncer l'occupation et documenter ses crimes. Continuez à la gifler, si elle envahit à nouveau votre cour, ou tire dans la tête de votre jeune cousin.





Courtesy of Tlaxcala
Source: https://tinyurl.com/ycrhkm2f
Publication date of original article: 25/07/2018
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=23905

 

Tags: Ahed TamimiRésistance palestinienneOccupation sionistePalestine/Israël
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.