TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 21/11/2018 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 CULTURE & COMMUNICATION 
CULTURE & COMMUNICATION / Comment des Japonais.es louent de faux amis, parents ou maris pour sauver les apparences
Date of publication at Tlaxcala: 28/01/2018
Original: How to hire fake friends and family

Comment des Japonais.es louent de faux amis, parents ou maris pour sauver les apparences

Roc Morin

Translated by  Courrier international

 

Yuichi Ishii a un drôle de métier : il loue ses services de père, de mari, de collègue à ceux qui en ont besoin. Un journaliste américain de The Atlantic a rencontré ce Japonais pour tenter de décrypter cette étrange pratique, et ce qu’elle révèle d’une société en mal de communication.

L’argent n’achète peut-être pas l’amour, mais il peut acheter l’apparence de l’amour, et, comme le souligne l’élégant Yuichi Ishii, tout est dans l’apparence. Cet homme charmant et séduisant de 36 ans est bien placé pour le savoir, lui dont l’activité consiste à jouer le rôle d’autres personnes. Selon votre demande, il peut devenir votre meilleur ami, votre mari, votre père, voire un proche éploré à vos funérailles.

Family Romance, la société qu’il a créée il y a huit ans, propose à ses clients les services d’acteurs professionnels capables de tenir n’importe quel rôle dans leur vie privée. Avec un catalogue d’environ 800 comédiens, comprenant aussi bien des enfants en bas âge que des personnes âgées, l’agence se flatte de pouvoir parer à pratiquement toutes les situations imaginables.

Selon son fondateur, Family Romance aide les gens à combler des absences insupportables ou ce qu’ils considèrent comme des failles dans leur vie. Dans une société de plus en plus isolée et assistée, où les relations à la carte deviennent la nouvelle norme, ce type d’activité devrait connaître une croissance exponentielle.

Ishii Yuichi (Photo Roc Morin)

“Je suis le seul père que l’enfant connaisse”

J’ai rencontré récemment Yuichi dans un café de la banlieue de Tokyo pour discuter de son activité, et du sens qu’il convient de donner à la devise de son entreprise, “Dépasser la réalité”.

Roc Morin : Pour éviter tout malentendu, vous êtes bien ici en tant que Yuichi, n’est-ce pas ?

Yuichi Ishii : Oui, en ce moment, je ne suis que moi-même.

R. M. : Quel a été votre premier rôle ?

Y. I. : J’avais une amie mère célibataire qui voulait inscrire son fils dans une école privée, mais ses demandes avaient été rejetées pour l’unique raison qu’il n’avait pas de père. Pour protester contre l’injustice de la société japonaise, je me suis présenté comme le père.

R. M. : Votre démarche a-t-elle abouti ?

Y. I. : Non, pas cette fois-là. Mais ça m’a donné l’idée de créer une agence.

R. M. : Quel a été votre premier succès ?

Y. I. : Quand une mère célibataire a fait appel à moi pour jouer le père de sa fille de 12 ans, qui était harcelée parce qu’elle n’en avait pas. Depuis, je joue ce rôle. Je suis le seul père que l’enfant connaisse.

R. M. : C’est toujours le cas ?

Y. I. : Oui, je la vois depuis huit ans. Elle vient juste de sortir du lycée.

R. M. : Est-ce qu’elle sait que vous n’êtes pas son vrai père ?

Y. I. : Non, sa mère ne le lui a pas dit.

R. M. : D’après vous, comment réagirait-elle si elle venait à l’apprendre ?

Lire la suite

 





Courtesy of Courrier International
Source: https://www.theatlantic.com/health/archive/2017/11/paying-for-fake-friends-and-family/545060/
Publication date of original article: 18/01/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=22560

 

Tags: Family RomanceYuichi IshiiFamilles virtuellesFigurants sociauxJapon
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.