TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı la internacia reto de tradukistoj por la lingva diverso

 15/12/2017 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 IMAGE AND SOUND 
IMAGE AND SOUND / Daniel Viglietti nous a quitté•es
Date of publication at Tlaxcala: 01/11/2017
Original: Se nos fue Daniel Viglietti
Translations available: English 

Daniel Viglietti nous a quitté•es

TLAXCALA ΤΛΑΞΚΑΛΑ ТЛАКСКАЛА تلاكسكالا 特拉科斯卡拉

 

Dans l'après-midi du lundi 30 octobre 2017, l'auteur-compositeur-interprète uruguayen Daniel Viglietti est mort à Montevideo. Il avait 78 ans. Il venait de rentrer du Chili, où il avait célébré le centenaire de la naissance de Viloleta Parra et de Bolivie, où il avait rendu hommage à Vallegrande à Che Guevara, 50 ans après son assassinat. Daniel était le dernier: d'abord la poétesse Idea Vilariño s’en était allée, puis l’écrivain Mario Benedetti, suivis par Eduardo Galeano et il y a trois semaines, son ami depuis 60 ans, le musicologue Coriún Aharonian. Daniel vit toujours, dans ses chansons. La plus connue, A desalambrar, est devenue un hymne des peuples d'Abya Yala.

 

 


À bas les barrières

Je demande aux présents
Si vous ne vous êtes pas mis à penser
Que la terre est à nous
Et non à celui qui en a plus.

Je demande si
Sur terre, jamais vous n'auriez pensé
Que, si les mains sont à nous
Ce qu'elles nous donnent est à nous.

À bas les barrières, à bas les barrières
Car la terre est à moi, à toi et à lui
A Pedro et à Maria, à Juan et à José.

Si ce que je chante gêne
Quelqu’un qui  passe par là
Je vous assure que c'est un gringo
Ou un patron de l'Uruguay.

À bas les barrières, à bas les barrières
Car la terre est à moi, à toi et à lui
À Pedro et à Maria, à Juan et à José.

 

A desalambrar

Yo pregunto a los presentes
Si no se han puesto a pensar
Que la tierra es de nosotros
Y no del que tiene mas.
 
Yo pregunto si en la tierra
Nunca habria pensado usted
Que si las manos son nuestras
Es nuestro lo que nos den.
 
A desalambrar a desalambrar
Que la tierra es mia tuya y de aquel
De Pedro y Maria de Juan y Jose.
 
Si molesto con mi canto
A alguno que ande por ahi
Le aseguro que es un gringo
O dueño del Uruguay.
 
A desalambrar a desalambrar
Que la tierra es mia tuya y de aquel
De Pedro y Maria de Juan y Jose.





Courtesy of Tlaxcala
Source: http://tlaxcala-int.org/article.asp?reference=21968
Publication date of original article: 01/11/2017
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=21970

 

Tags: Daniel Viglietti
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.