TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 31/10/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UMMA 
UMMA / Syrie : de l’huile sur le cessez-le-feu
Date of publication at Tlaxcala: 27/12/2015
Original: Siria: Benzina sul cessate il fuoco
Translations available: Português/Galego  Español 

Syrie : de l’huile sur le cessez-le-feu

Manlio Dinucci Μάνλιο Ντινούτσι مانلیو دینوچی مانليو دينوتشي

Translated by  Marie-Ange Patrizio

 

La résolution 2254 sur la Syrie, approuvée à l’unanimité par le Conseil de sécurité de l’ONU, souligne « le lien étroit entre un cessez-le-feu et un processus politique parallèle ». Désamorçant le conflit, cela favoriserait un apaisement des tensions au Moyen-Orient.

Mais il y a un problème  : sur les cinq membres permanents du Conseil de sécurité, trois -USA, France et Grande-Bretagne- sont ceux qui ont le plus lourdement violé « la souveraineté et l’intégrité territoriale de la République Arabe Syrienne », qu’ils disent dans la résolution « soutenir fortement ». Ceux qui ont organisé « l’afflux croissant de terroristes en Syrie », pour lequel dans la résolution ils «expriment la plus grave préoccupation ». Le « cessez-le-feu » dépend ainsi surtout de ces trois puissances de l’Otan et de la Turquie, avant-poste de la guerre secrète contre la Syrie, et des autres membres de l’Alliance, à commencer par l’Allemagne. Il dépend aussi d’une autre puissance, Israël, qui trempe dans cette guerre et d’autres. Quelles sont leurs intentions ? Les faits valent plus que les faits.

Le 18 décembre, le jour même où le Conseil de sécurité lançait la  « feuille de route pour la paix » en Syrie, l’OTAN annonçait l’envoi de navires de guerre allemands et danois et d’avions radar Awacs en Turquie pour renforcer ses « défenses à la frontière avec la Syrie », un geste dirig en réalité contre la Russie dont l’intervention contre l’EI est en train de changer l’issue de la guerre en faveur de Damas. Et le jour suivant l’OTAN annonçait que le premier des drones Global Hawk qui seront stockés à Sigonella était prêt, destiné avec ceux des USA, à la « surveillance terrestre », c’est-à-dire pour l’espionnage des pays qui sont dans le viseur stratégique USA/OTAN. Toujours le même jour où le Conseil de sécurité lançait la «feuille de route pour la paix » au Moyen-Orient, l’Allemagne annonçait la remise à Israël du cinquième sous-marin d’attaque nucléaire.

Comme le documente Der Spiegel, ce sont des Dolphin modifiés pour le lancement de missiles de croisière nucléaires, des Popeye Turbo avec une portée de 1500 km, dérivés de ceux des USA. Avec le nouveau sous-marin rebaptisé Rahav (Poséidon) -dont le coût dépasse les 2 milliards de dollars, un tiers desquels financé par le gouvernement allemand- Israël renforce sa position d’unique puissance nucléaire dans la région, alors que l’Iran (qui à la différence d’Israël adhère au Traité de non-prolifération) renonce aux armes nucléaires et que la Syrie consigne ses armes chimiques fabriques comme dissuasion contre celles nucléaires d’Israël.

Le 19 décembre, le lendemain du jour où le Conseil de sécurité avait réaffirmé « la souveraineté et l’intégrité territoriale » de la Syrie, Israël détruisait à Damas un immeuble entier par des missiles lancés par deux chasseurs bombardiers, assassinant (avec des civils) le militant libanais Samir Kuntar : libéré dans un échange en 2008 après 30 années de prison en Israël pour avoir combattu pour l’indépendance du Liban et de la Palestine, il avait adhéré au Hezbollah, allant combattre l’EI et avait pour cette raison été inscrit par Washington sur la liste des « terroristes mondiaux ».

Dans le même temps la France, soutenant au Conseil de sécurité le cessez-le-feu en Syrie, annonçait avoir reçu l’acompte sur les 7 milliards de dollars pour la fourniture de 24 chasseurs bombardiers Rafale au Qatar, le régime qui a alimenté, y compris avec des commandos infiltrés, la guerre en Syrie après celle qui a démoli la Libye. Avec l’Arabie Saoudite qui, après avoir financé avec des milliards de dollars l’EI et autres groupes terroristes, participe à la coalition sous conduite US « contre l’EI » et a promu une « coalition islamique anti-terrorisme ».





Courtesy of Mondialisation.ca
Source: http://ilmanifesto.info/benzina-sul-cessate-il-fuoco/
Publication date of original article: 22/12/2015
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=16926

 

Tags: SyrieConseil de sécuritéONUGuerre civile
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.