TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 31/03/2020 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 CULTURE & COMMUNICATION 
CULTURE & COMMUNICATION / La lisière, un nouveau film russe d’ Alexei Uchitel
Date of publication at Tlaxcala: 29/09/2010
Original: Край жизни, край земли-Новый фильм Алексея Учителя
Translations available: English  Español 

La lisière, un nouveau film russe d’ Alexei Uchitel

Tatiana Karpekina Татьяна Карпекина

Translated by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

La lisière (Kray-The Edge*), le nouveau film d’ Alexei Uchitel, vient de sortir en Russie. Ce film avait été nominé pour représenter la Russie aux Oscars.


Alexei Uchitel

Il ya dix ans un autre film d’Uchitel était parmi les nominés pour un Oscar. C’était un drame psychologique, Le journal de sa femme, une histoire d'amour et de solitude sur le grand écrivain russe Ivan Bounine, qui termina sa vie dans l'émigration à Paris. Les membres du jury des Oscars n'avaient pas apprécié ce biografilm poétique. Il semble que le nouveau film du réalisateur, qui est un mélange de film d'action et de mélodrame, avec un triangle amoureux compliqué, ait plus de chances de gagner.

L'action se déroule peu de temps après la fin de la Seconde Guerre mondiale dans l'arrière-pays sibérien, parmi des Russes et des Allemands aux histoires personnelles ravagées, qui vivent une étrange transformation: les vainqueurs semblent entrer dans la peau des vaincus, et vice-versa. Ignat, le personnage principal, est l'incarnation de l'image plus grande que nature du victorieux guerrier soviétique qui, en fait, s'avère être en état de choc, malade et brisé, mais pas complètement détruit.

« Le film correspond à de nombreux stéréotypes occidentaux sur la Russie : la taïga, des ours, le clair de lune, des femmes nues dans le banya (sauna)  russe et un agent du KGB avec un flingue. Mais les courses en vieilles locomotives datant du début du 20ème siècle sont tout à fait inhabituelles. Dans le film, les trains construits au début du 20ème siècle atteignent des vitesses étonnantes», dit le cinéaste avec enthousiasme.

« Nos locomotives sont de grands acteurs. Elles sont comme des êtres vivants. Elles sifflent, elles soufflent de la vapeur,  elles peuvent être gentilles ou se mettre tellement en colère qu'elles déraillent. Pendant que nous tournions le dernier épisode, un train énorme a déraillé, faisant tomber tous nos projecteurs. Je crois qu'il était vraiment fatigué. »

Les trains rendent le film plus spectaculaire, mais le film traite de diverses choses différentes. C'est une histoire psychologique avec un certain nombre de collisions intéressantes. Dans une interview Alexei Uchitel a noté que que c'est la première fois qu’ il a réalisé un film pouvant intéresser un large public, à la fois les jeunes et les vieux. Si je vois des larmes, des rires et autres émotions fortes, je serai heureux, dit-il.

Le rôle principal est joué par le célèbre acteur russe Vladimir Machkov. Dans le film il a effectué toutes les cascades dangereuses lui-même. Il a conduit des trains et est resté dans l'eau glacée pendant des heures pendant que son personnage était en train de construire un pont de chemin de fer. L'acteur a déclaré que pour lui, ce rôle a été une lutte pour la survie.
 «J'ai réalisé qu'il y avait des gens qui avaient vécu des défis encore plus graves et ont survécu. Et j’ai donc pu aussi surmonter cela. En fait, ce n'était pas moi, mais une autre personne. Il est l'un des vainqueurs (dans la guerre avec les nazis) et nous avons tous hérité de ce gène victorieux de nos pères et grands-pères. »

Il s'est avéré qu'il y avait des conducteurs de locomotives dans la dynastie Machkov et Vladimir est très fier d’avoir reçu, après la fin du tournage, un certificat de conducteur de locomotive.

Bien que l'acteur soit maintenant en mesure de plaisanter, pendant le tournage, il a travaillé à la lisière de ses capacités physiques et psychologiques. La lisière n’était pas seulement un village reculé de Sibérie, mais aussi la lisière des capacités et des relations humaines.

* Le film sera l’un des huit films en compétition au 18ème Festival du cinéma russe, à Honfleur, du 24 au 28 novembre prochain [NdT]

 





Courtesy of La Voix de la Russie
Source: http://rus.ruvr.ru/2010/09/23/21857008.html
Publication date of original article: 23/09/2010
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=1556

 

Tags: La lisièreAlexei UchitelCinémaRussie
 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.