TLAXCALA تلاكسكالا Τλαξκάλα Тлакскала la red internacional de traductores por la diversidad lingüística le réseau international des traducteurs pour la diversité linguistique the international network of translators for linguistic diversity الشبكة العالمية للمترجمين من اجل التنويع اللغوي das internationale Übersetzernetzwerk für sprachliche Vielfalt a rede internacional de tradutores pela diversidade linguística la rete internazionale di traduttori per la diversità linguistica la xarxa internacional dels traductors per a la diversitat lingüística översättarnas internationella nätverk för språklig mångfald شبکه بین المللی مترجمین خواهان حفظ تنوع گویش το διεθνής δίκτυο των μεταφραστών για τη γλωσσική ποικιλία международная сеть переводчиков языкового разнообразия Aẓeḍḍa n yemsuqqlen i lmend n uṭṭuqqet n yilsawen dilsel çeşitlilik için uluslararası çevirmen ağı

 20/10/2019 Tlaxcala, the international network of translators for linguistic diversity Tlaxcala's Manifesto  
English  
 UNIVERSAL ISSUES 
UNIVERSAL ISSUES / Pourquoi la guerre est inévitable
Date of publication at Tlaxcala: 29/05/2014
Original: Why War Is Inevitable
Translations available: Italiano  Português/Galego 

Pourquoi la guerre est inévitable

Paul Craig Roberts

Translated by  Résistance 71
Edited by  Fausto Giudice Фаусто Джудиче فاوستو جيوديشي

 

Le Memorial Day* est le jour de commémoration de nos morts à la guerre. Tout comme la fête nationale du 4 Juillet**, ce jour de commémoration a été transformé en célébration de la guerre.

Ceux qui perdent des membres de leur famille et des amis chers à la guerre ne veulent pas que ces morts aient été en vain. Par conséquent, les guerres deviennent ces glorioles de nobles soldats se battant pour la vérité, la justice et le mode de vie US-américain. Des discours patriotiques nous expliquent à quel point nous sommes tous endettés envers ceux qui ont donné leurs vies pour que l’Amérique puisse demeurer libre.

Les discours sont pleins de bonnes intentions, mais les discours créent une fausse réalité qui soutient toujours plus de guerres. Aucune des guerres de l’Amérique n’a eu quoi que ce soit à faire avec la “préservation de la liberté de l’Amérique”, bien au contraire, les guerres ont balayé nos libertés civiles, nous rendant prisonniers.

Le président Lincoln a émis un décret pour l’arrestation et l’emprisonnement des journalistes du Nord et leurs rédacteurs en chef. Il a fait fermer 300 journaux et a fait 14 000 prisonniers politiques. Lincoln a fait arrêter le critique de la guerre et député Clement Vallandigham de l’Ohio et l’a exilé vers les États confédérés. Le président Woodrow Wilson a utilisé la première guerre mondiale pour supprimer la liberté d’expression et le président Franklin D. Roosevelt a utilisé la seconde guerre mondiale pour faire interner dans des camps de concentration plus de 120 000 citoyens US  d’ascendance japonaise sur le simple fait que lleur appartenance raciale les rendait suspects. Le professeur Samuel Walker a conclu que le président George W. Bush a utilisé la “guerre contre le terrorisme” pour une attaquée généralisée contre les libertés civiles US-américaines, ce qui a fait du régime Bush la plus grande menace à laquelle la liberté US-américaine ait jamais eu à faire face.

Lincoln a détruit à tout jamais les droits des États (de l’Union), mais la suspension de la liberté de parole et de l’habeas corpus qui accompagna les trois plus grandes guerres de l'US-Amérique, fut levée à la fin de chacune de ces guerres. Néanmoins, la révocation de la constitution par le président Bush, a été reconduite et étendue par le régime Obama et codifiée en lois par le Congrès et les décrets présidentiels. Loin de défendre nos libertés, nos soldats qui sont morts au cours de “la guerre contre lle terrorisme” sont morts de façon à ce que le président des USA puisse faire détenir indéfiniment des citoyens US sans autre forme de procès et faire assassiner tout citoyen sur une simple suspicion sans avoir aucun compte à rendre face à la loi ou à la Constitution.

La conclusion est inévitable que les guerres de l’US-Amérique n’ont pas protégé notre liberté, mais au contraire, détruit notre liberté. Comme l’a dit Alexandre Soljenitsyne, “Un état de guerre ne sert que d’excuse pour la tyrannie intérieure.

La sécession des États du sud a constitué une menace pour l’empire de Washington, mais pas pour le peuple américain. Ni les Allemands de la première et seconde guerres mondiales, ni les Japonais de la seconde guerre mondiale n’ont posé une menace sérieuse à l’US-Amérique. Comme les historiens l’ont parfaitement clarifié, l’Allemagne n’a pas débuté la première guerre mondiale et n’est pas entrée en guerre dans le but d’une expansion de son territoire. Les ambitions du Japon étaient en Asie. Hitler ne voulait pas la guerre avec la France et l’Angleterre (sic). Les ambitions territoriales d’Hitler n’étaient que de restituer à l’Allemagne les provinces dont elle avait été spoliée après la 1ère guerre mondiale en violation des garanties offertes par le président Wilson. Tout autre ambition allemande se situait à l’Est. Aucun des deux pays n’a eu un quelconque plan d’envahir les USA. Le Japon a attaqué la flotte US à Pearl Harbor en espérant lever un obstacle à ses activités en Asie et non pas comme précursion à une invasion des USA.

De manière tout à fait certaine, les pays qui ont été ravagés par Bush et Obama en ce XXIème siècle - l’Afghanistan, l’Irak, la Somalie, la Libye, la Syrie, le Pakistan, le Yémen - ne constituaient aucune menace militaire pour les USA. En fait, ce fureNt des guerres utilisées par une branche exécutifve tyrannique pour établir l'État Stasi qui existe maintenant sur notre sol.

La vérité est dure à avaler, mais les faits sont là et bien clairs. Les guerres de l’US-Amérique ont été combattues afin de faire avancer la puissance de Washington, les profits des banquiers et des industries d’armement ainsi que les fortunes des entreprises US. Le général du corps des Marines Smedley Butler a dit: “J’ai servi sous tous les grades, de sous-lieutenant à général de division. Durant cette période, j’ai passé le plus clair de mon temps à être le muscle et la trique pour le grand business, pour Wall Street et pour les banquiers. Bref, j’ai été un racketeur pour le capitalisme.

Il est pratiquement impossible de commémorer les morts à la guerre sans les glorifier et il est impossible de les glorifier sans glorifier leurs guerres.

Depuis le début du XXIème siècle, les USA ont été en guerre, pas une guerre contre des armées massées et menaçant la liberté US-américaine, non, mais des guerres contre des civils, des femmes, des enfants, des anciens de villages, des guerres contre notre propre liberté. Des élites ayant des intérêts à ces guerres nous disent qu'elles devront encore continuer pendant 20 ou 30 ans avant que nous ayons vaincu la “menace terroriste”.

Tout ceci bien sûr est un non-sens total. Il n’y avait pas de menace terroriste avant que Washington ne commence à essayer de créer des terroristes par ses attaques militaires, justifiées par des mensonges, contre des populations musulmanes.

Washington a réussi avec ses mensonges de guerre à un tel point que son outrecuidance a dépassé son jugement.

En renversant un gouvernement démocratiquement élu en Ukraine, Washington a amené les USA en confrontation directe avec la Russie. Ceci est une confrontation qui pourrait fort bien se terminer très mal, peut-être pour Washington et peut-être aussi pour le monde entier.

Si Kadhafi et Assad ne se sont pas couchés devant Washington, pourquoi penser que la Russie va le faire ? La Russie n’est pas la Libye ou la Syrie. Washington est le caïd de cour de récré qui a battu le gamin d’école maternelle et qui pense maintenant aller s’attaquer au talonneur de l’équipe de rugby du bahut.

Les régimes Bush et Obama ont détruit la réputation de l’US-Amérique avec leurs mensonges incessants et leur violence contre les autres peuples. Le monde perçoit en fait Washington comme la menace principale (à sa sécurité).

Dans le monde entier, des sondages montrent de manière consistante que les gens de par le monde considèrent les USA et Israël comme les deux pays présentant la plus grande menace à la paix sur Terre. http://www.ibtimes.com/gallup-poll-biggest-threat-world-peace-america-1525008 et 
http://www.jewishfederations.org/european-poll-israel-biggest-threat-to-world-peace.aspx

Les pays que Washington déclare être des “états voyous” et “l’axe du mal”, comme l’Iran et la Corée du Nord, sont très bas dans la liste lorsque les peuples du monde sont consultés. Il ne peut pas être plus clair que le monde ne croit pas la propagande de Washington qui s’intoxique lui-même. De fait, le monde voit les USA et Israël comme les véritables États voyous.

Ce sont les deux seuls pays dans le monde qui sont emprisonnés dans une idéologie. Les USA sont dans la tenaille de l’idéologie néoconservatrice qui a déclaré que les USA étaient “le pays exceptionnel et indispensable”, choisi par l’histoire pour exercer son hégémonie sur tous les autres. Cette idéologie est renforcée par les doctrines Brzezinski et Wolfowitz qui sont la base même de la politique étrangère US.

Le gouvernement israélien est sous la poigne de l’idéologie sioniste qui déclare le “Grand Israël” du Nil à l’Euphrate. Bon nombre d’Israéliens eux-mêmes ne soutiennent pas et n’acceptent pas cette idéologie, mais c’est l’idéologie des colons et de ceux qui contrôlent le gouvernement.

Les idéologies sont des causes importantes de guerre. Tout comme l’idéologie allemande hitlérienne de supériorité est reflétée comme dans un miroir par celle néoconservatrice de la supériorité US, l’idéologie communiste disant que la classe laborieuse est supérieure à la classe capitaliste est reflétée dans l’idéologie sioniste qui dit que les Israéliens sont supérieurs aux Palestiniens. Les sionistes n’ont jamais entendu parler des droits des squatters et clament que des immigrants juifs récents en Palestine - en fait des envahisseurs -  ont droit à une terre occupée par d’autres depuis des millénaires.

Les doctrines de supériorité de Washington et d’Israël sur les autres ne conviennent pas très bien aux “autres”. Lorsqu’Obama déclare dans un discours que les Américians sont le peuple exceptionnel, le président russe Poutine répond: “Dieu nous a tous créés égaux”.

Au détriment de sa population, Israël s’est fait un nombre incalculable d’ennemis. Israël s’est totalement et efficacement isolé du reste du monde. L’existence d’Israël dépend entièrement de la volonté et de la capacité de Washington à le protéger. Ce qui veut dire que la puissance d’Israël est un dérivé de la puissance de Washington.

Le pouvoir de Washington est une autre affaire. En tant que seule économie debout après la seconde guerre mondiale, le dollar US est devenu la monnaie de réserve du monde. Ce rôle pour le dollar a donné à Washington une hégémonie financière sur le monde, et la source primordiale de pouvoir. La montée en puissance d’autres paysmet en danger l’hégémonie de Washington.

Pour empêcher d’autres pays de monter en puissance, Washington invoque les doctrines Brzezinski et Wolfowitz. Pour faire bref, la doctrine Brzezinski dit qu’afin de rester la seule super-puissance au monde, Washington se doit de contrôler toute la zone eurasienne. Brzezinski pense que ceci doit se passer pacifiquement en subordonnant le gouvernement russe dans l’empire US-américain. “Une confédération de Russie affaiblie et décentralisée sera moins susceptible de se mobiliser pour l’impérialisme.” En d’autres termes, briser la Russie en des associations de petits États semi-autonomes dont les politiciens seront à la botte par l’argent de Washington.

Brzezinski a promulgué une “géostratégie pour l’Eurasie”. Dans cette stratégie, la Chine et une “Russie confédérée” font parties d’un “cadre de sécurité transcontinental”, géré par Washington afin de perpétuer le rôle des USA comme seule super-puissance au monde.

Une fois, j’ai demandé à mon collègue Brzezinski contre qui nous devions nous organiser si tout le monde était allié avec nous. Ma question l’a surpris, parce que je pense que Brzezinski demeure coincé dans la stratégie de la guerre froide et ce même après la chute de l’URSS. Dans la pensée stratégique de la guerre froide, il était très important d’avoir et de garder la haute main, faute de quoi on courait le risque de se voir éliminer du jeu. L’impératif de prédominance prime et cette primauté a survécu à la guerre froide et à l’effondrement de l’URSS. Prévaloir sur les autres est la seule politique étrangère que connaisse Washington.

Cet état d’esprit qui veut que l’US-Amérique doive prévaloir a fait le nid des néoconservateurs et de leurs guerres du XXIème siècle ; le fait que Washington a renversé le gouvernement élu ukrainien a débouché sur une crisel'a amené à un conflit direct avec la Russie.

Je connais très bien les instituts stratégiques qui servent Washington. J’ai occupé la chaire d’économie politique E. Simon au Centre for Strategic and International Studies pendant une douzaine d’années. L’idée dominante est que Washington doit prévaloir sur la Russie en Ukraine, sinon elle perdra son prestige et son statut de super-puissance.

L’idée de prévaloir mène toujours à la guerre une fois qu’une puissance pense qu’elle prévaut.

Le chemin de la guerre est renforcé par la doctrine Wolfowitz. Paul Wolfowitz, l’intellectuel néoconservateur qui a formulé la doctrine militaire et de politique étrangère des USA, a écrit entre autres:

Notre tout premier objectif est d’empêcher la ré-émergence d’un nouveau rival, soit sur le territoire de l’ancienne URSS soit ailleurs (Chine), qui constitue une menace du même ordre que celui constitué auparavant par l’URSS. Ceci est une idée-force à la base de la nouvelle stratégie de défense régionale, qui requiert que nous œuvrions pour empêcher toute puissance hostile de dominer une région dont les ressources seraient, une fois assuré leur contrôle, suffisantes pour donner une dimension mondiale à cette puissance.

Dans la doctrine Wolfowitz, tout autre pays fort est défini comme une “menace et une puissance hostile” aux USA et ce indépendamment de la volonté de ce pays à s’accorder avec les USA pour un bénéfice mutuel.

La différence entre Brzezinski et les néoconservateurs est que Brzezinski veut subordonner la Russie et la Chine en les incluant dans l’entreprise impériale en tant qu’éléments importants dont la voix pourrait être entendue, ne serait-ce que pour des raisons diplomatiques, alors que les néoconservateurs sont prêts à s’appuyer sur la force militaire combinée avec une subversion interne orchestrée par les ONG financées par les USA ainsi que par des organisations terroristes.

Ni les USA ni Israël ne sont embarrassés par leur réputation mondiale d’être les deux pays constituant la plus grande menace à la sécurité du monde. En fait, les deux pays sont très fiers d’être reconnus comme les plus grandes menaces. La politique étrangère de ces deux pays est totalement dénuée de diplomatie. La politique étrangère US et israélienne ne repose exclusivement que sur l’emploi de la force et de la violence. Washington dit aux nations de faire comme on leur dit ou de se préparer à être “ramenées à l’âge de pierre par des bombardements”. Israël déclare les Palestiniens, y compris les femmes et les enfants, comme terroristes. Et les fait abattre dans la rue, tout en clamant qu’Israël ne fait que se défendre contre des terroristes. Israël, qui ne reconnaît nullement l’existence de la Palestine en tant que pays, couvre ses crimes en clamant que les Palestiniens ne reconnaissent pas Israël.

“Nous n’avons pas besoin d’une saloperie de diplomatie, nous avons la puissance.”

Ceci est une attitude qui garantit la guerre et c’est ce vers quoi les USA sont en train d’embarquer le monde. Le Premier ministre britannique, la chancellière allemande, et le président de la France sont les facilitateurs de Washington. Ils offrent une couverture. Au lieu de “crimes de guerre”, Washington a des“coalitions de volontaires” et des invasions militaires qui amènent “la démocratie et les droits des femmes” aux pays qui ne sont pas d’accord.

La Chine subit le même traitement. Un pays qui a quatre fois la population des USA mais une bien plus petite population carcérale en proportion, mais est constamment critiqué par les USA comme étant un “État autoritaire”. La Chine est accusée de violations des droits humains  alors que la police US brutalise sans relâche sa population.

Le problème pour l’humanité est que la Russie et la Chine ne sont ni la Libye, ni l’Irak. Ces deux pays possèdent des armes nucléaires stratégiques. Leur masse terrestre excède de loin celle des USA et ceux-ci, qui furent complètement incapables d’occuper de manière efficace Bagdad ou l’Afghanistan, n’ont aucune chance de prévaloir sur la Russie ou la Chine dans une guerre conventionnelle, Washington poussera à coup sûr le bouton nucléaire. À quoi d’autre pouvons-nous attendre d’un gouvernement dépravé, sans plus aucune moralité ?

Le monde n’a jamais expérimenté des États voyous tels que les USA et Israël. Leurs deux gouvernements sont prêts à massacrer quiconque et tout le monde. Regardez la crise que Washington a créé en Ukraine et les dangers qui en découlent. Le 23 Mai 2014, le président Poutine a parlé au Forum International Economique de Saint-Pétersbourg, une rencontre de trois jours de délégations de 62 pays et les PDG des 146 plus grosses entreprises occidentales.

Poutine n’a pas parlé des milliards de dollars d’échanges commerciaux qui étaient en train d’être formalisés. Au lieu de cela, Poutine a parlé de la crise que Washington a amené sur la Russie et il a critiqué l’Europe pour être la vassale de Washington et soutenir sa propagande contre la Russie et les ingérences US dans les intérêts vitaux russes.

Poutine fut très diplomatique dans le choix de ses mots, mais le message envoyé (et reçu) par les puissants intérêts politiques et économiques des USA et de l’Europe est que ça va mal se passer si Washington et les gouvernements européens continuent d’ignorer les préoccupations de la Russie et d’agir comme s’ils pouvaient s'ingérer dans les intérêts vitaux de la Russie et  faire comme si celle-ci n’existait pas.

Les patrons de ces grandes entreprises vont ramener le message à Washington et dans les capitales européennes. Poutine a été très clair sur le fait que l'absence de dialogue avec la Russie pourrait amener l’Occident à faire l’erreur d’inclure l’Ukraine dans l’OTAN et d’établir des bases de missiles sur la frontière de l’Ukraine avec la Russie. Poutine a appris qu’il ne pouvait pas faire confiance dans l’Occident et il a clarifié sans pour autant menacer, que des bases militaires occidentales en Ukraine seraient inacceptables.

Washington va continuer à ignorer la Russie. Mais les capitales européennes devront décider si elles vont se laisser pousser au conflit avec la Russie par Washington, ce qui va à l'encontre de leurs intérêts. Poutine est donc en train de tester les politiciens européens pour déterminer s’il y a suffisamment d’intelligence et d’indépendance en Europe pour parvenir à un rapprochement.

Si Washington, dans son arrogance et son hybris débordantes, force Poutine à faire une croix sur l’Occident, la stratégie d’alliance russo-chinoise, qui se forme pour contrer la politique d’agression de Washington consistant à encercler les deux pays par ses bases militaires, se renforcera en préparation d’une guerre devenue inévitable.

Les survivants, s’il y en a, pourront remercier les néoconservateurs, la doctrine Wolfowitz et la stratégie Brzezinski pour la destruction de toute vie sur Terre.

Le public US-américain contient un grand nombre de gens très mal informés qui pensent néanmoins tout savoir. Ces gens ont été programmés par la propagande de leur pays et d'Israël à assimiler l’Islam avec une idéologie politique. Ils pensent que l’Islam, une religion, est une doctrine militariste qui appelle au renversement de la civilisation occidentale, comme s’il restait quoi que ce soit de cette civilisation.

Beaucoup croient en cette propagande, même devant la preuve formelle que les sunnites et les chiites se détestent bien plus entre eux qu’ils ne détestent leurs occupants et oppresseurs occidentaux. Les USA sont partis d’Irak, mais le carnage aujourd’hui y est plus important que pendant l’invasion et l’occupation US-américaines. Les pertes quotidiennes du conflit sunnites/chiites sont énormes. Une religion si désunie ne pose aucun problème à quiconque si ce n’est aux islamistes eux-mêmes. Washington a utilisé avec succès la désunion islamiste pour renverser Kadhafi et utilise en ce moment même ces désaccords dans sa tentative de renverser le governement syrien. Les islamistes ne peuvent même pas s’unir pour se défendre contre l’agression de l’Occident. Il n’y a aucune chance que les islamistes parviennent jamais à s’unir pour le renverser.

Et même si l’Islam pouvait le faire, pourquoi le ferait-il ? L’Occident s’est renversé lui-même. Aux USA, la constitution a été assassinée par les régimes Bush et Obama. Il n’en reste plus rien. Comme les USA SONT la constitution, ce qui fut autrefois les USA  n’existe plus. Une autre entité a pris leur place.

L’Europe quant à elle est morte avec l’avènement de l’Union Européenne, qui exige la liquidation de la souveraineté de tous les pays membres. Quelques bureaucrates ne rendant de comptes à personne  sont devenus, depuis Bruxelles, supérieurs à la volonté des peuples français, allemand, britannique, italien, hollandais, espagnol, grec, portugais etc…

La civilisation occidentale n’est plus qu’un squelette. Toujours debout certes, tout juste, mais sans vie. Le sang et le souffle de la liberté sont partis. Les peuples occidentaux regardent leurs gouvernements et ne voient en eux que des ennemis. Pourquoi donc Washington a-t-il militarisé les forces de police locales, les équipant comme si elles étaient des armées d’occupation ? Pourquoi donc le Département de la Sécurité intérieure (Departement of Homeland Security), le ministère de l’Agriculture et même les postes et administration de la sécurité sociale ont-ils commandé des milliards de cartouches et même des pistolets-mitrailleurs ? A quoi bon cet arsenal payé avec l’argent du contribuable si ce n’est pour réprimer le peuple US-américain ?

Comme le dit si bien l’excellent analuste de tendances Gerald Celente dans le dernier numéro de la revue “Trends Journal”: “Il y a des soulèvements aux quatre coins du monde”. A travers l’Europe, des peuples en colère, désespérés et écœurés marchent contre les politiques financières de l’UE qui laminent les populations. Malgré la cinquième colonne bien financée des ONG de Washington et leurs efforts de déstabilisation de la Russie et de la Chine, les gouvernements de ces deux pays ont bien plus de soutien de leurs peuples que ceux des USA et d’Europe.

Au XXème siècle, la Russie et la Chine ont expérimenté la tyrannie et elles l’ont rejetée.

Aux USA, la tyrannie est entrée sous le déguisement de la “guerre contre la terreur”, une escroquerie utilisée pour faire peur aux grégaires et leur faire abandonner leurs libertés civiles, libérant ainsi Washington de toute responsabilité devant la loi et lui permettant d’ériger un État policier militariste. Depuis la fin de la seconde guerre mondiale, Washington a utilisé son hégémonie financière et la “menace soviétique”, aujourd’hui reconvertie en “menace russe”, pour absorber l’Europe dans son empire.

Poutine espère que les intérêts des pays européens prévaudront sur la soumission à Washington. Ceci constitue son pari actuel. C'est est aussi la raison pour laquelle il ne répond pas à la provocation de Washington en Ukraine.

Si l’Europe bafoue la Russie, Poutine et la Chine se prépareront pour la guerre que la démarche hégémonique de Washington rend inévitable.

*Memorial Day :  jour de congé officiel aux USA, célébré chaque année lors du dernier lundi du mois de mai. Il rend hommage aux membres des Forces armées US morts au combat.[NdE]

** Le Jour de l’Indépendance (en anglais : Independence Day ou Fourth of July) est la fête nationale des USA commémorant la Déclaration d'indépendance du 4 juillet 1776, vis-à-vis du Royaume de Grande-Bretagne.





Courtesy of Résistance 71
Source: http://www.paulcraigroberts.org/2014/05/25/war-inevitable-paul-craig-roberts/
Publication date of original article: 25/05/2014
URL of this page : http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=12393

 

 
Print this page
Print this page
Send this page
Send this page


 All Tlaxcala pages are protected under Copyleft.